Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Le Hamas affirme que de nombreux Palestiniens ont été tués et blessés après qu’une frappe israélienne ait touché un convoi d’ambulances

Le Hamas a affirmé que de nombreux Palestiniens avaient été tués et blessés après qu’un missile israélien ait touché un convoi d’ambulances.

La télévision Al-Aqsa, affiliée au Hamas, a cité le ministère de la Santé de Gaza disant que de nombreuses personnes avaient été tuées vendredi alors que les véhicules transportaient des personnes grièvement blessées à Gaza.

Le porte-parole du ministère de la Santé, Ashraf Al-Qudra, a déclaré plus tôt qu’il enverrait des Palestiniens grièvement blessés qui devaient être transférés d’urgence en Égypte pour y être soignés, depuis la ville de Gaza et le nord vers le sud.

Des images incroyablement graphiques circulant en ligne, montrant prétendument les conséquences de la frappe près de l’hôpital d’Al-Shifa, ont montré une scène de dévastation.

Des corps, notamment d’hommes et de garçons, sont visibles éparpillés dans une rue, entre des ambulances endommagées. On voit des civils désespérés traîner des corps mous, dont certains laissent derrière eux une traînée de sang.

Un journaliste de l’agence de presse AFP présent sur les lieux a déclaré avoir vu plusieurs corps à côté d’une ambulance endommagée. MailOnline a géolocalisé les images à l’hôpital Al-Shifa.

Les photos de la scène de l’explosion semblaient correspondre aux images.

Israël a déclaré qu’il enquêtait sur les informations faisant état de cette frappe. Contactée par l’AFP, l’armée israélienne a déclaré qu’elle n’était « pas en mesure de répondre ou de confirmer des demandes spécifiques pour le moment ».

Des images incroyablement graphiques circulant en ligne, montrant prétendument les conséquences de la frappe près de l’hôpital d’Al-Shifa, ont montré une scène de dévastation. Les images de l’hôpital semblaient correspondre aux images, avec des civils désespérés emportant les blessés.

Des Palestiniens tirent une ambulance après qu'un convoi d'ambulances ait été touché, à l'entrée de l'hôpital Shifa dans la ville de Gaza, le 3 novembre.

Des Palestiniens tirent une ambulance après qu’un convoi d’ambulances ait été touché, à l’entrée de l’hôpital Shifa dans la ville de Gaza, le 3 novembre.

Des Palestiniens vérifient les dégâts causés à une ambulance après qu'un convoi d'ambulances a été touché, à l'entrée de l'hôpital Shifa dans la ville de Gaza, le 3 novembre.

Des Palestiniens vérifient les dégâts causés à une ambulance après qu’un convoi d’ambulances a été touché, à l’entrée de l’hôpital Shifa dans la ville de Gaza, le 3 novembre.

Israël, qui a accusé le Hamas d’avoir dissimulé des centres de commandement et des entrées de tunnels dans l’hôpital al-Shifa, a ordonné à tous les civils de quitter le nord de Gaza le mois dernier et son armée a encerclé la zone jeudi. Les autorités de l’hôpital du Hamas et d’Al-Shifa ont nié que l’établissement soit utilisé comme base par des combattants militants.

Al-Qudra a déclaré dans un communiqué : « Nous avons informé la Croix-Rouge, conformément au droit international, du déplacement d’un convoi transportant des blessés dans des ambulances depuis l’hôpital d’Al-Shifa.

« A l’entrée de l’hôpital puis sur la place Ansar, l’occupation a ciblé le convoi à plusieurs endroits à l’extérieur de l’hôpital Al-Shifa. »

Le communiqué ne fait aucune mention de victimes.

L’hôpital Al-Shifa se trouve dans le nord de Gaza, encerclé par les forces israéliennes, et à proximité d’une route côtière, l’une des deux principales routes nord-sud du territoire.

La Société du Croissant-Rouge palestinien a publié des images distinctes montrant des ambulances endommagées. Selon le communiqué, une frappe aérienne a frappé l’hôpital à 16h30 heure locale (14h30 GMT).

Il a indiqué que les ambulances revenaient tout juste d’avoir transporté « des blessés jusqu’à la frontière de Rafah », où un nombre limité de personnes ont pu quitter Gaza.

Le directeur de l’hôpital, Muhammad Abu Silmeyeh, a qualifié la situation de désastreuse.

« Nous avons manqué de fournitures médicales, nous ne pouvons pas faire face au nombre élevé de victimes et dans quelques heures, les générateurs s’arrêteront », a-t-il déclaré à Al Jazeera. « La morgue de l’hôpital est totalement bondée.

« Nous gardons les morts dans nos camions congélateurs », a-t-il ajouté.

Il a déclaré que des milliers de patients sont soignés dans cet établissement et qu’il est désormais privé d’électricité.

« Si vous souhaitez tuer ce qui reste de nous, faites-le-nous savoir. Si cet hôpital s’effondre, c’est tout le secteur de la santé qui s’effondrera », a-t-il déclaré.

L’hôpital d’Al-Shifa est confronté à une grave surpopulation, avec un taux d’occupation des lits de 164 pour cent selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Des images incroyablement graphiques circulant en ligne, montrant prétendument les conséquences de la frappe près de l’hôpital d’Al-Shifa, ont montré une scène de dévastation.  Dans le clip, on pouvait voir un homme à l'extérieur de l'hôpital réagir avec horreur aux scènes à l'extérieur.

Des images incroyablement graphiques circulant en ligne, montrant prétendument les conséquences de la frappe près de l’hôpital d’Al-Shifa, ont montré une scène de dévastation.  Dans le clip, on pouvait voir un homme à l'extérieur de l'hôpital réagir avec horreur aux scènes à l'extérieur.

Des images incroyablement graphiques circulant en ligne, montrant prétendument les conséquences de la frappe près de l’hôpital d’Al-Shifa, ont montré une scène de dévastation. Dans le clip, on pouvait voir un homme à l’extérieur de l’hôpital réagir avec horreur aux scènes à l’extérieur.

Le Hamas a affirmé que de nombreux Palestiniens avaient été tués et blessés après qu'un missile israélien ait touché un convoi d'ambulances.  Sur la photo : la fumée s'élève au-dessus de la ville de Gaza le 3 novembre

Le Hamas a affirmé que de nombreux Palestiniens avaient été tués et blessés après qu’un missile israélien ait touché un convoi d’ambulances. Sur la photo : la fumée s’élève au-dessus de la ville de Gaza le 3 novembre

Quelque 16 hôpitaux à travers Gaza ne fonctionnent plus en raison des dégâts causés par les frappes et du manque de carburant, a indiqué le ministère de la Santé.

L’OMS a prévenu mercredi que la pénurie de carburant « risque immédiatement la vie » des blessés et des autres patients.

Plus de 23 500 personnes ont été blessées à Gaza au cours de quatre semaines de guerre, a indiqué le ministère de la Santé, tandis que le nombre de morts a dépassé les 9 200.

Environ 1 400 personnes ont été tuées dans des attaques perpétrées par des militants du Hamas en Israël le 7 octobre, déclenchant la guerre.

C’est un dernières nouvelles histoire. Plus à venir…

dailymail Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page