Le joueur de l’Athletic Bilbao, Nico Williams, dénonce les « bruits de singe » qui l’ont visé lors du match contre l’Atlético Madrid

Le joueur de l'Athletic Bilbao Nico Williams après son but contre l'Atlético Madrid, samedi 27 avril.

Le match entre l’Atlético Madrid et l’Athletic Bilbao a été interrompu quelques instants samedi 27 avril après que le joueur du club basque Nico Williams a déclaré avoir été victime de « bruits de singe » des supporters madrilènes. L’incident a eu lieu en première mi-temps alors que Williams se préparait à tirer un corner.

« Je suis allé tirer dans le coin et j’ai entendu des bruits de singe »Williams a déclaré à DAZN. « Il n’y en avait pas beaucoup. Il y a des gens stupides partout… J’espère que ça va changer petit à petit », a souligné le joueur de 21 ans. Quelques minutes plus tard, juste avant la mi-temps, l’attaquant espagnol égalisait. Pendant la célébration, il s’est frappé le bras pour montrer au public la couleur de sa peau.

« C’était avec un peu de colère, ce n’est pas normal de se faire insulter pour la couleur de sa peau »a-t-il expliqué après un match finalement remporté par l’Atlético Madrid d’Antoine Griezmann (3-1).

Le milieu de terrain du club madrilène Koke a offert Williams « soutien et force » apres le jeu. « Dans notre société, il n’y a pas de place pour les gens qui insultent ainsi »» dit Koke, ajoutant : « L’Atlético Madrid et tous ses supporters sont pour Nico et contre ces situations, qui ne devraient pas se produire dans un stade de football ou dans la société. Cela ne peut pas arriver à l’époque et dans la société dans laquelle nous vivons. »

Lire aussi l’interview de Lilian Thuram : Article réservé à nos abonnés Lilian Thuram : « Face au racisme, les présidents de clubs, les entraîneurs et les joueurs ont une responsabilité, être neutre c’est être complice »

Plusieurs épisodes de racisme en Espagne

Ces derniers mois, le championnat espagnol a connu plusieurs épisodes de racisme dans ses stades, que ce soit à Valence, Séville, ou déjà à l’Atlético Madrid. En octobre 2023, une enquête avait été ouverte après qu’une femme et sa nièce de 8 ans avaient affirmé avoir subi des insultes racistes en marge d’un match entre l’Atlético et le Real Madrid alors que la petite fille portait le maillot de l’attaquant brésilien Vinicius. La tante de cet enfant noir a expliqué sur la radio Cadena Ser qu’elles avaient toutes deux été victimes d’insultes racistes de la part de supporters ultras du groupe Frente Atlético à proximité du stade.

La plupart de ces incidents visaient également l’attaquant du Real Madrid. En mars, le joueur a notamment partagé une vidéo sur où les supporters de l’Atlético lui ont chanté un chant raciste près du stade Metropolinato avant un match de Ligue des Champions entre l’Atlético et l’Inter Milan : «Bière, bière, bière, chimpanzé Vinicius. » « C’est une triste réalité qui arrive même lors des matchs où je ne suis pas présent »a-t-il commenté.

Il s’est ensuite effondré lors d’une conférence de presse le 25 mars, alors qu’il abordait le sujet : « Je suis désolé. Je veux juste jouer au football. Je veux juste jouer, je veux tout faire pour mon club et pour ma famille et pour que les Noirs ne souffrent plus jamais. » « Depuis la première fois, je me suis plaint du racisme. en Espagne, la situation n’a cessé d’empirer… On m’insulte à cause de la couleur de ma peau pour que je joue moins bien sur le terrain”il a également déploré.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés « Le public du football n’est pas plus imprégné de racisme et d’homophobie que le reste de la population »

Le Monde avec l’AFP

Réutiliser ce contenu