Skip to content
Le joueur des Hurricanes Du’Plessis Kirifi dit qu’il a été agressé racialement par des fans lors du match de Super Rugby contre NSW Waratahs




Les Hurricanes disent que le PDG des Waratahs, Paul Doorn, s’est excusé au nom du club australien de Super Rugby après que le joueur des Hurricanes Du’Plessis Kirifi ait allégué qu’il avait été victime d’abus racistes par la foule de Leichhardt Oval samedi soir.

Kirifi a fait un doigt d’honneur à la foule et a expliqué sur les réseaux sociaux que c’était en réaction à des abus raciaux.

« J’aime l’arène, j’aime concourir aux côtés de mes coéquipiers et j’aime quand les foules sont excitées et lancent des discussions depuis les tribunes – Mais il y a une ligne et ce n’est pas parce que vous êtes dans la foule que vous avez le droit de parler à propos de ma mère ou de ma race », a écrit Kirifi sur Instagram.

« Les abus de la ligne de touche font partie de notre travail, et c’est une partie que j’aime personnellement – mais cela ne justifie pas les insultes raciales ou les commentaires sur ma famille.

«Je porte passionnément mon cœur sur ma manche, mais je suis loin d’être parfait. J’admire mes coéquipiers qui sont suffisamment mûrs pour être non réactifs et j’espère que la prochaine fois que je serai à ce poste, je montrerai la même détermination.

«En tant qu’athlètes, nous sommes aux yeux du public, alors je m’excuse auprès de tous ceux qui sont déçus par mes actions, en particulier ceux qui ont des enfants qui nous considèrent comme des professionnels. Si j’avais à nouveau mon temps, j’agirais certainement d’une manière différente.

Du’Plessis Kirifi des Hurricanes fait un geste vers la foule après avoir remporté le match de Super Rugby Pacific de la ronde 13 entre les NSW Waratahs et les Hurricanes (Photo de Jason McCawley/Getty Images)

Le PDG des Hurricanes, Avan Lee, a déclaré mardi aux médias néo-zélandais qu’il avait parlé à Doorn et à NZ Rugby lundi soir de ces allégations.

« Il (Doorn) s’est excusé au nom du club pour la situation », a déclaré Lee. « Ce fut une courte conversation, mais nous avons convenu de continuer à parler et de nous frayer un chemin à travers cela. »

Les Waratahs ont publié une déclaration mardi après-midi.

« Les NSW Waratahs sont déçus d’avoir récemment été mis au courant d’une allégation d’abus raciaux de la part de la foule à Leichhardt Oval envers le joueur des Hurricanes Du’Plessis Kirifi samedi soir », indique le communiqué.

« Il n’y a pas de place pour le racisme dans la société et ce comportement ne sera pas toléré. Les NSW Waratahs célèbrent la diversité multiculturelle de notre équipe et sont fiers d’embrasser l’inclusion de toutes les cultures et races dans le rugby.  »

Lee a dit qu’il comprenait pourquoi Kirifi avait agi comme il l’avait fait samedi.

« Les commentaires racistes ou les commentaires sur votre mère ne sont pas agréables pour un jeune homme – ou pour toute personne avec qui traiter », a déclaré Lee à stuff.co.nz.

«Il regrette ce qu’il a fait, mais je peux tout à fait comprendre pourquoi il l’a fait – dans le feu de l’action, après avoir prétendument entendu ce genre de langage.

« Je peux accepter pourquoi il a fait une erreur. Je peux comprendre pourquoi c’est arrivé.

Lee a déclaré qu’il était peu probable que les auteurs puissent être retrouvés en raison du manque d’installations de vidéosurveillance sur le terrain.

« Il n’y a pas grand-chose que nous puissions faire à ce stade », a déclaré Lee. « À moins que quelqu’un ne se manifeste, il sera assez difficile de déterminer exactement ce qui s’est passé et qui l’a fait. »



Sports Grp2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.