Skip to content
Le Kremlin répond à l’évaluation des sanctions de Scholz — RT Russie et ex-Union soviétique


Le porte-parole Dmitri Peskov a rejeté l’affirmation de la chancelière allemande selon laquelle les restrictions à Moscou devenaient plus efficaces

Les sanctions contre la Russie se sont retournées contre la Russie, nuisant à l’économie allemande tandis que Moscou s’est adaptée avec succès aux défis, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, citant des experts. Il a fait cette déclaration après que le chancelier allemand Olaf Scholz a écrit dans un éditorial publié dans le magazine Foreign Affairs la semaine dernière que « Les sanctions devraient être en place pendant longtemps, car leur efficacité augmente avec chaque semaine qui passe. »

« Bien sûr, les sanctions causent certains problèmes, mais, jusqu’à présent, elles n’ont pas été critiques », Peskov a déclaré aux journalistes lundi.

« Donc, je discuterais avec M. Scholz. Les experts constatent que l’économie russe s’adapte à [the new] conditions, et le nier ne serait pas professionnel.

Peskov a ajouté que « Il serait également peu professionnel d’ignorer les dommages que les sanctions causent aux États européens. »


« Les dommages causés à l’économie allemande sont évidents. Nos experts, ainsi que des experts à Bruxelles et à Berlin, le savent très bien.

Après que la Russie a lancé son opération militaire en Ukraine fin février, de nombreux pays, dont la Grande-Bretagne, le Canada, les États-Unis et l’UE, ont gelé les avoirs russes à l’étranger et imposé des restrictions radicales à Moscou, ciblant entre autres le secteur financier et le commerce des combustibles fossiles.

Le ministre russe des Finances, Anton Siluanov, a déclaré la semaine dernière que les sanctions n’avaient eu aucun effet sur les plans de dépenses fédéraux en neuf mois, tandis que les revenus des exportations de pétrole et de gaz avaient augmenté de 37 %.

L’Allemagne a mis en place des mesures d’économie d’énergie en septembre, alors que le pays se prépare à des pénuries et continue de lutter contre une inflation élevée. En novembre, les prix alimentaires ont augmenté de 21% en moyenne par rapport à l’année précédente, tandis que les prix de l’énergie ont augmenté de 38,4%, selon les statistiques gouvernementales.

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.