Skip to content
Le MacBook Pro M2 d’Apple m’a envoyé en voyage pour tuer sa batterie


Mon avis sur le MacBook Pro M2 a été publié mercredi dernier. Mais dès que j’ai mis la main sur l’appareil le jeudi précédent, il était clair que l’épuisement de la batterie – l’une des choses les plus importantes qu’un critique d’ordinateur portable doit faire – allait être une chose entière.

Lecteur, j’ai essayé. J’utiliserais l’appareil toute la soirée et le laisserais fonctionner toute la nuit, mais il resterait encore beaucoup de charge le matin, et je devrais le brancher pour le tester, l’abandonner pour filmer ou le donner à notre vidéo et des équipes photo pour le tournage avant que je puisse le vider complètement. Je n’ai pas eu une période de temps interrompue assez longue pour utiliser l’appareil en continu. C’est la durée de vie absurde de cet ordinateur portable.

Mais, avec la critique écrite et la critique vidéo en direct, et une soirée solide et une matinée suivante sans plans ni obligations, jeudi dernier m’a donné mon premier véritable temps libre ininterrompu depuis l’arrivée de l’unité de révision. J’ai décidé, quand je suis rentré à la maison et que j’ai fini de dîner vers 19h30, qu’il était temps. J’allais tuer ce truc. J’allais vider cette batterie stupide à zéro si c’était la dernière chose que je faisais.

Vite, un peu de ménage. Premièrement, ce n’est pas l’estimation officielle de la durée de vie de la batterie avec laquelle je mettrai finalement à jour l’examen. Cela sera basé sur plusieurs essais, et j’espère que beaucoup ne seront pas aussi… étranges que ce que j’ai fait ici. (Cela dit, notre test d’autonomie de la batterie est toujours une estimation approximative, et je n’ai jamais prétendu qu’il s’agissait d’autre chose. Ne traitez jamais un avis comme votre seul point de données, etc., etc.)

Le MacBook Pro M2, juste assis là, me narguant que je ne pourrai pas tuer sa batterie dans un laps de temps raisonnable.
Photo par Amelia Holowaty Krales / The Verge

Deuxièmement, alors que je voulais vraiment tuer cette batterie, je dois souligner que je veux toujours que mes tests de batterie reflètent ma charge de travail personnelle – donc bien qu’il y ait certainement des choses intenses que j’aurais pu faire pour décharger la batterie plus rapidement, j’ai pris soin ici de ne pas exécuter artificiellement quelque chose de ridicule et de m’en tenir aux programmes et aux tâches que je ferais réellement un jour réel ( bien qu’une vraie journée plus intense, par endroits).

Quoi qu’il en soit, j’ai fait descendre la chose. Et j’ai tenu un petit journal du processus, que je partage ici. J’espère que cela vous donnera une idée des différentes choses que j’ai faites sur l’appareil pendant que je le vidais, et un aperçu de la vitesse à laquelle il pourrait se vider si vous exécutez une charge de travail similaire à la mienne. Cela dit, c’est mon journal personnel et privé, alors s’il vous plaît, n’en parlez à personne.

20:00: Je suis partant pour la nuit. J’ai une douzaine d’onglets ouverts. J’ai l’écran à luminosité moyenne, avec True Tone désactivé. J’ai Spotify qui exécute la liste de lecture « Chill Pop ». La batterie est à 100 %. Débrancher. Roulons.

20h20: Toujours à 100 %. Je revérifie pour m’assurer que la jauge de batterie fonctionne. Il commence à faire nuit, alors j’allume la veilleuse. Ne me jugez pas, je me soucie de mes yeux, bande de monstres.

20h25 : Internet est ennuyeux. Je récupère une histoire courte sur laquelle je travaille, qui est un document Google d’environ 20 pages. Dieu, j’adore la rapidité avec laquelle cette chose charge Google Docs. J’ai encore une douzaine d’autres onglets ouverts.

20H30: Mes amis, nous sommes toujours à 100 %. Envisager de faire mourir un personnage dans ma nouvelle, parce que si cet ordinateur portable ne meurt pas, il faut bien que quelqu’un le fasse. Je décide de ne pas le faire.

21H00: Nous sommes à 98 pour cent. La peur que ce truc puisse durer 50 heures me stresse légitimement. Comme, mon Garmin Venu me dit de chillax.

Le MacBook Pro M2 d’Apple m’a envoyé en voyage pour tuer sa batterie

Défi accepté.

21H30: 95 pour cent. « Je ne pense pas que cette chose va jamais mourir lol », j’envoie un message à un ami. « Lol wow, » répond mon ami. 21h30 est notre temps intellectuel pour briller.

21h45 : 91 pour cent. La playlist « Chill Pop » a fait son temps. Je passe aux « Hits d’aujourd’hui ». Rester de The Kid Laroi et Justin Bieber commence à jouer. Ah oui. Les tubes du jour.

22h15 : Frapper un mur avec mon histoire, mais je laisse le Google Doc ouvert au cas où l’inspiration surviendrait. Je commence à utiliser PugetBench pour Premiere Pro juste pour ressentir quelque chose. C’est curieusement thérapeutique de donner à la référence le contrôle total de mon ordinateur et d’essayer de comprendre ce qu’il fait de ridicule. Est-ce que quelque chose dans la vie est vraiment entre nos mains ? Ne sommes-nous pas tous des effets GPU obscurs projetés au hasard sur des séquences Premiere, en quelque sorte?

22H30: C’est à peu près quand le Gigabyte Aero 16 serait en train de mourir. Le MacBook, cependant, est toujours très vivant. Quoi qu’il en soit, j’ai l’impression que je ne taxe clairement pas assez cette chose, alors je cherche des choses qui pourraient avoir besoin d’être mises à jour. Certaines de mes applications Adobe sont obsolètes, j’ai donc désactivé ces téléchargements. Je voulais me familiariser avec After Effects, alors je m’amuse un peu avec ça.

23h59 : 78 pour cent. Eh bien, je ne comprends toujours pas comment faire quoi que ce soit dans After Effects, mais au moins j’ai essayé. J’ai aussi lu les  » Hits d’aujourd’hui « . Creative Suite a terminé la mise à jour, j’ouvre donc toutes les applications que j’ai en même temps pour voir si cela ralentira l’ordinateur. Ce n’est pas le cas, bien sûr. Je m’amuse dans Lightroom avec des photos que je pourrais (mais probablement jamais) télécharger sur Instagram, comme on le fait.

Le MacBook Pro M2 d’Apple m’a envoyé en voyage pour tuer sa batterie

Un vrai voyage musical.

12h15 : Je fais quelques Swift Playgrounds 4 parce que je ne comprends pas à quel point les petites animations sont mignonnes. Je fais une leçon Rosetta Stone avec Swift Playgrounds 4 en arrière-plan. Écoutez, thérapeute, vous ne pouvez pas dire que je ne travaille pas sur moi-même. L’écran commence à être beaucoup trop lumineux, mais ne vous inquiétez pas : je vais tuer mes yeux pour le bien des blogs.

00h26 : 73 pour cent. Je n’ai plus rien à faire. Je regarde de vieilles vidéos de K-pop sur YouTube. « Et si on allait à Lollapalooza ? J’envoie un message à un ami. « Nous n’allons pas à Lollapalooza », répond l’ami.

00h47: J’ai erré retour à l’histoire courte. Je suis très fatigué, donc ça devient un peu bizarre. Je commence à télécharger d’autres logiciels Adobe, car autant aller plus loin. Je n’ai aucune idée de ce qu’est Bridge, mais je suis sûr que je peux lui trouver une utilité.

2h13 : 63 pour cent. L’appeler une nuit. Je laisse tourner une vidéo YouTube (« Fireplace 10 Hours Full HD », une de mes préférées, les vibrations sont immaculées) ainsi que la playlist Spotify « Chill Hits ». Meurt s’il te plaît, Je pense à l’appareil, alors que je m’endors avec lui à côté de ma tête. C’est entre les mains de Dieu maintenant.

8h15 : Je me réveille parce que des travaux de construction sont en cours à l’extérieur, ce qui est l’expérience 4-D de New York. Le MacBook Pro est toujours aussi fort à 36 %. Je démarre PugetBench pour lui donner quelque chose à faire et me rendormir (j’ai la matinée libre).

10h26 : Je me réveille à nouveau, cette fois parce que je suis stressé d’avoir fait une erreur dans un brouillon que j’ai déposé hier. C’est juste une chose qui m’inquiète. Je tire le brouillon et le lis. Pas d’erreur. Crise évitée. Retour au lit. Ordinateur portable à 21 %, diverses choses fonctionnent toujours.

11h40 : Je me réveille pour la dernière fois, et c’est la première chose que voient mes yeux troubles : la batterie rouge. Ce rouge glorieux, glorieux. Rouge, le sang des critiques d’ordinateurs portables qui ont presque, presque terminé leur batterie. L’ordinateur portable est à 9%. Nous sommes si proches, tout le monde. Alors proche.

11h42 : Il est temps de tuer cette chose morte. J’ouvre Slack. Je continue à faire exploser Spotify. J’ouvre trois onglets de messagerie différents, un tas d’articles de blog, une vidéo, iMessage, Sticky Notes, Lightroom. Je commence à télécharger un jeu sur Steam. Je travaille sur mon examen d’un autre ordinateur, en cliquant sur tout un tas d’autres avis qui sont couverts par des publicités. Il va mourir d’une minute à l’autre maintenantje pense, avec un œil sur le compteur de batterie rouge.

12h30: Eh bien, la dernière ligne droite prend beaucoup plus de temps que je ne le pensais. Mais après 16 heures, 30 minutes et 39 secondes, le MacBook Pro M2 est fini. Il est mort au milieu de la lecture de Tomorrow X Together Ne peux-tu pas me voir vidéo musicale, juste au moment où ils mettent le feu à un immeuble. Il devrait y avoir une métaphore quelque part, mais je suis trop fatigué pour la trouver.

Ne vous inquiétez pas – je vais le parcourir plusieurs fois pour vous obtenir un résultat plus rigoureux.


Entertainment

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.