Le nuage de sable du Sahara revient dimanche et lundi en France


jeIl revient une nouvelle fois en France. Quelques semaines après avoir déjà survolé le pays, le sable du Sahara retrouvera l’atmosphère dimanche et lundi.

La newsletter scientifique et technique

Tous les samedis à 16h

Recevez toutes les dernières actualités scientifiques et technologiques et plongez dans les grands débats, les découvertes majeures, les innovations et les coulisses…

MERCI !
Votre inscription a été prise en compte avec l’adresse email :

Pour découvrir toutes nos autres newsletters, rendez-vous ici : MonCompte

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Les particules du désert africain arriveront du sud-est du pays avant de se diriger vers le nord. Lundi, toutes les régions seront concernées, à l’exception de la Bretagne et de la Manche qui devraient être préservées, comme indiqué Le Parisien.

Les plus fortes concentrations seront observées dans le sud-est dimanche, puis se déplaceront vers le nord-est de la France lundi. Il est à noter que les particules de sable pourraient persister dans l’air plusieurs jours avant de se dissiper de l’atmosphère.

Ce phénomène est provoqué par deux éléments. Premièrement, les particules sont transportées par le vent en provenance d’Afrique du Nord. Ensuite, une perturbation isolée située sur l’Espagne agit comme une pompe. Son mouvement de rotation, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, facilite le passage du sable à travers la Méditerranée jusqu’en France.

Vigilance pour les personnes vulnérables

Ce phénomène nécessite une attention particulière pour les personnes les plus vulnérables. En raison de la grande quantité de particules fines transportées, il représente un risque pour les jeunes enfants, les personnes âgées, les malades et les personnes allergiques.

LIRE AUSSI Nuages ​​de sable du Sahara : quels sont les risques sanitaires ?Il est conseillé de limiter les activités physiques intenses pour l’ensemble de la population. La densité des particules en provenance du Sahara a les mêmes effets qu’un pic de pollution. Une respiration soutenue dans de telles conditions peut avoir des répercussions néfastes sur la santé.

Ces derniers jours, la Grèce a également été touchée par ce phénomène. Cette dernière s’est accompagnée de températures particulièrement élevées pour la saison. Le mercure ayant atteint 30°C à Athènes et 31°C sur l’île voisine d’Eubée et dans le Péloponnèse.