Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Le PDG de Melbourne, Gary Pert, défend la culture des clubs et ferme Simon Goodwin, les rumeurs de Clayton Oliver et Joel Smith


Le PDG de Melbourne, Gary Pert, a lancé une défense farouche de la culture du club en qualifiant les incidents impliquant Clayton Oliver et Joel Smith de « problèmes de comportement isolés ».

Les Demons ont enduré une intersaison tumultueuse jusqu’à présent, Oliver ayant parlé avec le club au milieu de « défis personnels complexes » avant d’être brièvement hospitalisé, tandis que Smith a été provisoirement suspendu après avoir été testé positif à la cocaïne.

Pert a abordé les rumeurs entourant les deux joueurs dans une lettre adressée aux membres de Melbourne lundi soir.

EN SAVOIR PLUS: Eddie Jones donne son dernier coup à Rugby Australia

EN SAVOIR PLUS: Head salué comme le « frappeur le plus important » d’Australie après le blitz

EN SAVOIR PLUS: Le peloton de la Melbourne Cup secoué par un abandon soudain

« Le club est conscient des défis personnels que Clayton doit relever en dehors du football et les principaux experts du club feront partie de son équipe de soutien quotidienne », lit-on en partie dans sa lettre.

« Je veux être clair sur le fait que les conversations actuelles que nous avons avec Clayton ne sont pas liées à ces défis, mais plutôt à sa capacité à prendre des décisions de vie disciplinées, reflétant ce que l’on attend de tous nos athlètes professionnels.

« Les dirigeants du club ont très clairement exposé à Clayton les attentes comportementales que nous avons à son égard, et ces comportements seront examinés régulièrement. Il s’agit du groupe de direction des joueurs, ainsi que du (patron du football) Alan Richardson (entraîneur senior) Simon Goodwin et moi-même, qui déciderons si Clayton répond aux attentes comportementales minimales. »

Pert a déclaré que les problèmes de comportement d’Oliver n’étaient « pas liés » au test provisoire de Smith et à la suspension qui a suivi.

« Il serait totalement inapproprié de retirer la responsabilité aux acteurs et aux décisions qu’ils sont accusés d’avoir prises en rejetant la faute sur nos programmes culturels ou sur les dirigeants culturels », a-t-il déclaré.

Le PDG des Demons a également dénoncé les rumeurs selon lesquelles l’entraîneur senior Simon Goodwin prétendait qu’il était un consommateur fréquent de drogues illicites, rumeurs qu’il jugeait « complètement sans fondement ni vérité ».

Pert a déclaré qu’il « avait personnellement enquêté » sur les rumeurs autour de Goodwin et avait constaté que ces affirmations n’étaient « aucun fondement ».

« La seule information valable était que Simon avait été vu en train de prendre un verre avec certains de nos dirigeants de joueurs à l’hôtel Sorrento, ce qui n’était guère surprenant, étant donné ses relations étroites avec les joueurs qui passaient leurs vacances dans la région pendant les vacances d’été », a-t-il déclaré. .

« L’embellissement continu et la propagation de fausses rumeurs ont imposé un énorme stress et un lourd tribut mental à Simon et à sa famille au cours des trois dernières années.

« C’est totalement inacceptable et cela doit cesser. »

La culture de Melbourne a été remise en question par de nombreuses personnes dans le monde de l’AFL ces derniers mois à la suite de la décevante campagne finale du club.

Selon Pert, les drames hors terrain impliquant Oliver et Smith ne sont pas le signe d’une « culture fracturée ».

« Tout le monde dans notre programme est clair sur les attentes des deux éléments, et ils comprennent parfaitement la responsabilité qui est requise pour construire un programme pour participer à la compétition d’élite de l’AFL », a-t-il déclaré.

« Malheureusement, une culture forte ne garantit pas que nous n’aurons pas de problèmes de comportement isolés de temps en temps à l’avenir.

« Ce n’est pas le signe d’une culture fracturée, mais une opportunité pour nos dirigeants de club, moi y compris, de prendre leurs responsabilités et de réaffirmer nos attentes envers les individus dans un environnement de haute performance. Il est également important que les joueurs qui respectent nos normes et Les disciplines veillent chaque jour à ce que ceux qui ne le font pas soient tenus responsables.

« Je ne dis en aucun cas que nos programmes sont parfaits, en fait, cela n’existe pas. Nous révisons continuellement nos programmes culturels tout au long de l’année et après la saison. Nous continuerons d’évoluer et d’évoluer avec la dynamique changeante de notre club et de l’ensemble du monde. industrie. »

Sports Grp1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page