Skip to content
Le PLC rejette les idées du NPD pour atténuer l’impact de l’inflation

(OTTAWA) Le Premier ministre Justin Trudeau affirme que de nouvelles ententes sur la garde d’enfants avec les provinces permettent aux Canadiens d’économiser des milliers de dollars et aident à compenser l’augmentation des factures d’épicerie et d’essence.

Publié à 16h24

Mais le premier ministre semble rejeter un appel du Nouveau Parti démocratique (NPD) visant à augmenter le remboursement de la TPS et les chèques de l’Allocation canadienne pour enfants cette année, notant que les deux sont déjà indexés à l’inflation.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, veut que le gouvernement double le remboursement de la TPS et augmente l’Allocation canadienne pour enfants de 500 $ par enfant pour aider les familles canadiennes aux prises avec la flambée des prix des aliments et de l’essence.

Singh dit que le gouvernement fédéral devrait payer les mesures en réaffectant 2,6 milliards de dollars destinés à fournir un crédit d’impôt aux entreprises qui mettent en place des systèmes de capture et de stockage du carbone.

Selon Statistique Canada, l’inflation en avril a atteint 6,8 %, le taux le plus élevé depuis janvier 1991, principalement en raison d’une augmentation de 9,7 % du coût des aliments achetés au magasin et d’une augmentation de 36 % du prix de l’essence.

La Chambre des communes doit voter mercredi sur une motion du NPD appelant le gouvernement à supprimer le crédit d’impôt sur la capture du carbone, qui irait principalement aux sociétés pétrolières, et à rediriger les montants vers les énergies renouvelables et à aider les Canadiens aux prises avec l’inflation.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.