Skip to content
Le poids lourd du gaz africain espère rejoindre les BRICS l’année prochaine — RT World News


En tant que membre du club qui comprend la Russie et la Chine, l’Algérie entreprendrait des projets de développement ambitieux, a déclaré son président.

L’Algérie pourrait faire partie de l’alliance BRICS des économies émergentes dès la fin 2023, a déclaré le président Abdelmadjid Tebboune. Le pays d’Afrique du Nord a demandé à rejoindre le groupe, qui comprend le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, en novembre.

Tebboune a fait cette prédiction alors qu’il parlait jeudi aux médias nationaux des plans de développement économique de son gouvernement. Alegeria stimulera les investissements, améliorera le développement humain et passera à une structure d’exportation plus avancée reposant moins sur les hydrocarbures, pour se qualifier pour l’adhésion aux BRICS, a-t-il déclaré. L’Algérie est un important producteur de gaz naturel et le plus grand exportateur de carburant de la région.

Un partenariat avec les BRICS aiderait l’Algérie à lancer des projets d’infrastructure conjoints ambitieux, comme un chemin de fer transnational qui améliorerait la connexion du pays à la région du Sahel, a déclaré Tebboune.

LIRE LA SUITE:
L’influence grandissante de ce pays d’Afrique du Nord le place dans le collimateur américain

BRICS était à l’origine « BRIC », un terme inventé par les économistes pour décrire quatre nations ayant le potentiel de dominer l’économie mondiale au 21e siècle. Lesdites nations ont formé un groupe à la fin des années 2000 et ont rapidement accueilli l’Afrique du Sud en tant que nouveau membre, ajoutant « S » à l’abréviation.

L’Algérie a officiellement demandé à y adhérer en novembre, des mois après que l’Iran et l’Argentine ont fait de même lors du sommet annuel de l’organisation organisé par la Chine en juin. Le président Tebboune était parmi les invités de l’événement. Parmi les autres nations qui ont manifesté leur intérêt à faire partie du club figurent l’Arabie saoudite, la Turquie et l’Égypte.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.