Skip to content
Le PQ veut une loi pour geler les tarifs des entreprises d’État

Pour aider les Québécois à faire face à l’inflation galopante, le Parti québécois déposera prochainement un projet de loi pour geler les tarifs de toutes les entreprises d’État, une initiative censée faire économiser des centaines de dollars aux ménages selon son chef. .

• Lisez aussi : Les salaires devraient augmenter au Québec

• Lisez aussi : L’Alberta supprime la taxe provinciale sur l’essence

• Lisez aussi : Faut-il geler les loyers ?

«L’appauvrissement des Québécois est important, il touche plusieurs familles et si le gouvernement reste les bras croisés, il a d’autres conséquences, mais il ne faut pas attendre ces conséquences», a déclaré Paul St-Pierre. Plamondon, en entrevue.

Le gel proposé, d’une durée d’un an, concernerait toutes les entreprises d’État et permettrait aux consommateurs d’économiser plusieurs centaines de dollars, estime le PQ.

Dans le cas d’Hydro-Québec, par exemple, la hausse des tarifs l’an prochain pourrait s’élever à plus de 5 % puisqu’elle est désormais calquée sur l’inflation depuis l’adoption du projet de loi 34 présenté par le ministre de l’Énergie, Jonatan Julien, en 2019.

Des économies

Ainsi, le PQ calcule des économies de 110 $ à 200 $ par ménage sur les coûts énergétiques, de 20 $ à 50 $ pour la Société des alcools du Québec et de 10 $ à 30 $ pour la Société des traversiers du Québec grâce au gel proposé. .

« Nous pensons qu’il faut des solutions extraordinaires, dit Paul St-Pierre Plamondon.

Selon lui, geler les tarifs d’électricité pendant un an puis les indexer et réduire le montant de la taxe scolaire, deux engagements pris par la Coalition Avenir Québec lors des dernières élections, sont des mesures «complètement inadaptées» à la situation actuelle.

Aidez la classe moyenne

De passage à Longueuil mardi, le premier ministre, François Legault, a fait miroiter des sommes pour aider la classe moyenne dans le prochain budget qui sera présenté le 22 mars.

Du même souffle, il a écarté la possibilité de retirer la taxe provinciale sur l’essence, comme vient de le faire l’Alberta, ou de geler les tarifs d’électricité.

Le PQ veut une loi pour geler les tarifs des entreprises d’État

Selon le chef de la CAQ, de telles mesures profiteraient davantage à « ceux qui consomment plus », pour qui il préfère « donner un montant qui est fixé pour tout le monde ».

Déjà, son gouvernement avait envoyé des chèques de 200 $ à 275 $ aux Québécois à faible revenu après la présentation d’un mini-budget en novembre dernier par le ministre des Finances Éric Girard.

3 000 $ de moins par ménage

Mais pour M. St-Pierre Plamondon, ces mesures sont aussi insuffisantes.

Ce dernier rappelle qu’il en coûtera à une famille de quatre personnes environ 1 000 $ de plus pour faire l’épicerie en 2022 que l’an dernier, selon les conclusions d’une équipe de chercheurs canadiens publiées dans l’Annual Price Report. nourriture 2022.

En tenant compte de ces données, le PQ calcule un appauvrissement de 3 000 $ cette année, en moyenne, pour les ménages.


journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.