Skip to content
Le Premier ministre français veut inscrire le droit à l’avortement dans la Constitution

La France devrait inscrire le droit des femmes à l’avortement dans sa constitution, a déclaré la Première ministre française Elisabeth Borne à la suite du retrait américain de la protection nationale la semaine dernière. « Pour toutes les femmes, pour les droits humains, nous devons graver ce droit acquis dans la pierre », a déclaré Borne sur Twitter samedi. Le président français Emmanuel Macron a également affirmé que l’avortement était un « droit fondamental pour toutes les femmes » en réaction à la décision de la Cour suprême des États-Unis.

Lire et décider

Rejoignez EUobserver aujourd’hui

Devenez un expert de l’Europe

Accédez instantanément à tous les articles et à 20 ans d’archives. Essai gratuit de 14 jours.

… ou inscrivez-vous en groupe


euobserver-neweurope

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.