Skip to content
Le premier navire transportant des céréales ukrainiennes atteint la Turquie


Deux autres navires qui ont quitté l’Ukraine vendredi devraient arriver prochainement, ont indiqué les médias turcs.

Le navire Navistar, battant pavillon panaméen, transportant environ 33 000 tonnes de maïs ukrainien vers l’Irlande, a atteint le détroit du Bosphore en Turquie et a jeté l’ancre à Istanbul, a confirmé le ministère turc de la Défense dans un communiqué. tweeter Samedi.

Le navire devrait maintenant subir une inspection par les membres du Centre conjoint de coordination avant de se rendre à destination, a indiqué le ministère, ajoutant que le contrôle devrait avoir lieu dans « heures. » Le groupe d’inspection comprendra des responsables de Turquie, de Russie, d’Ukraine et de l’ONU, ont indiqué les médias turcs.

Le Navistar a quitté le port d’Odessa vendredi dans le cadre d’un accord négocié par l’Ukraine et la Russie et négocié par la Turquie et l’ONU le mois dernier. Deux autres navires – le Rojen battant pavillon maltais et le Polarnet battant pavillon turc – ont quitté le port ukrainien de Tchernomorsk le même jour.

Lire la suite

Le grain ukrainien afflue vers les marchés mondiaux

Le Rojen transporte environ 13 000 tonnes de maïs vers l’Irlande, tandis que le Polarnet acheminera environ 12 000 tonnes de la même marchandise vers le port turc de Karasu. Les deux navires sont déjà entrés dans les eaux territoriales turques, selon certains médias, et devraient arriver prochainement au Bosphore.

Ces navires font suite au départ lundi du premier navire d’Odessa, qui transporte plus de 26 000 tonnes de maïs vers le Liban.

Les exportations de céréales ukrainiennes ont été suspendues après que la Russie a lancé son opération militaire dans le pays en février, ce qui a suscité des inquiétudes croissantes concernant l’approvisionnement alimentaire mondial. Kiev a accusé les forces russes d’interdire aux navires civils de quitter les ports, tandis que Moscou a reproché à l’Ukraine d’exploiter la mer près de ses ports, ce qui empêchait le trafic maritime.

Fin juillet à Istanbul, Moscou et Kiev se sont mis d’accord sur un accord permettant une reprise des exportations depuis les ports ukrainiens. L’accord implique également de faciliter les expéditions sans entrave de céréales russes, ainsi que d’engrais et de matières premières pour les produire.



RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.