Skip to content
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy s’est exprimé au Festival de Cannes.  : RADIO NATIONALE PUBLIQUE


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’exprime par vidéo lors de l’ouverture du festival de Cannes mardi.

Andreas Rentz/Getty Images


masquer la légende

basculer la légende

Andreas Rentz/Getty Images

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy s’est exprimé au Festival de Cannes.  : RADIO NATIONALE PUBLIQUE

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’exprime par vidéo lors de l’ouverture du festival de Cannes mardi.

Andreas Rentz/Getty Images

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a prononcé mardi un discours passionné lors de la cérémonie d’ouverture du 75e Festival de Cannes sur la Côte d’Azur.

Il a dit au public élégamment vêtu : « Des centaines de personnes meurent chaque jour. Ils ne se relèveront plus après les applaudissements à la fin.

Dans un message vidéo, Zelenskyy a déclaré que l’industrie cinématographique avait besoin d’un nouveau Charlie Chaplin qui prouverait que le cinéma d’aujourd’hui n’est pas « silencieux ». Il a également montré un extrait du film sur la guerre du Vietnam de Francis Ford Coppola Apocalypse maintenant.

S’exprimant en ukrainien, Zelenskyy a cité le dernier discours de Chaplin en Le grand dictateur« La cupidité a empoisonné les âmes des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a plongés dans la misère et l’effusion de sang. Nous avons développé la vitesse, mais nous nous sommes enfermés. Les machines qui donnent l’abondance nous ont laissés dans le besoin. Notre connaissance a nous a rendus cyniques. »

« Je suis convaincu », a déclaré Zelenskyy, « que le dictateur va perdre ».

Après avoir montré un extrait de Apocalypse maintenant, Zelenskyy a déclaré au public que les scènes de guerre sont « terribles » à l’écran, « mais elles sont devenues une réalité ». Il a parlé des attaques constantes et des centaines de personnes qui meurent chaque jour. « Le cinéma va-t-il se taire ou va-t-il parler? » Il a poursuivi : « Tout dépend de notre unité.

Les responsables de Cannes ont interdit aux Russes liés au gouvernement de Poutine de participer au festival de cette année. Les films à projeter incluent le documentaire L’histoire naturelle de la destruction par Sergey Loznitsa qui est né en Biélorussie et a fait ses études en Ukraine et en Russie. Selon le synopsis, le film sur la Seconde Guerre mondiale pose la question : « Est-il moralement acceptable d’utiliser la population civile comme moyen de guerre ? Le festival comprend également Mariúpolis 2, le dernier film du documentariste lituanien Mantas Kvedaravicius qui a été tué alors qu’il faisait un reportage depuis l’Ukraine. Sa veuve, Hanna Bilobrova, qui l’accompagnait à l’époque, présentera le film.


Entertainment

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.