Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Le prix Nobel congolais lance la campagne présidentielle en promettant de mettre fin à la violence et à la corruption

Le lauréat congolais du prix Nobel de la paix, le Dr Denis Mukwege, a lancé samedi sa campagne présidentielle pour les élections du mois prochain, en promettant de lutter contre la corruption et le conflit violent qui ravage les communautés de l’est du pays.

Le célèbre médecin de 68 ans a déclaré à une foule de partisans dans la ville de Bukavu, dans la province orientale du Sud-Kivu, qu’il mettrait également fin à la famine au Congo, un pays richement doté mais pauvre, aux prises avec des taux élevés de pauvreté et de faim.

« C’est le pilier du travail que nous allons faire pour redonner au peuple congolais sa dignité et sa valeur », a déclaré Mukwege devant au moins 2 000 personnes rassemblées à Bukavu, sa ville natale.

Mukwege a été nommé co-lauréat du prix Nobel de la paix en 2018 pour son travail de soutien aux victimes de violences sexuelles lors des combats au Congo par le biais de l’hôpital Panzi qu’il a fondé.

Il est connu pour ses années d’activisme dans le pays, ayant survécu à une tentative d’assassinat en 2012 et faisant face à des menaces de mort.

Mukwege cherche à se présenter aux élections du 20 décembre contre le président congolais Félix Tshisekedi – qui cherche à être réélu – et plusieurs autres personnalités populaires de l’opposition, dont Martin Fayulu, un ancien cadre pétrolier qui a perdu contre Thisekedi il y a cinq ans ; l’homme d’affaires Moïse Katumbi ; et l’ancien Premier ministre Matata Ponyo.

« Lorsque vous me confiez la gouvernance de ce pays, la première chose que je veux faire, c’est tout faire pour mettre en place une armée qui sera structurée et modernisée », a-t-il déclaré. « Si vous votez bien, votre vie s’améliorera et si vous votez mal, vous resterez toujours des esclaves. »

Les combats dans l’est du Congo durent depuis des décennies, alors que plus de 120 groupes se battent pour le pouvoir, les terres et les précieuses ressources minières, tandis que d’autres tentent de défendre leurs communautés. Mais cette situation a atteint son apogée fin 2021 lorsque le groupe rebelle M23, qui était en grande partie en sommeil, a refait surface et a commencé à s’emparer du territoire.

Certains partisans de Mukwege se sont dits optimistes quant à sa victoire.

« C’est un candidat qui est un choix du peuple congolais car c’est un candidat de la société civile », a déclaré Nabitu Aline, sympathisant et habitant de Bukavu. « Nous attendons beaucoup de lui, il est notre espoir. »


cnbctv18-forexlive-benzinga

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page