le projet de révision constitutionnelle adopté à l’Assemblée malgré les émeutes

POLITIQUE – Feu vert. L’Assemblée nationale a adopté ce mardi 14 mai le projet de loi de révision constitutionnelle pour la Nouvelle-Calédonie, malgré les manifestations qui secouent Nouméa depuis plusieurs jours et menées par des indépendantistes opposés à la réforme.

Nouvelle-Calédonie : les oppositions sont toutes critiques à l’égard de la méthode du gouvernement

351 députés se sont prononcés en faveur du projet de loi, 153 contre comme vous pouvez le voir ci-dessous dans la vidéo publiée par LCP un peu après minuit.

Ce texte vise à élargir le corps électoral aux élections provinciales, cruciales dans l’archipel du Pacifique Sud. Celle-ci se limite essentiellement aux électeurs inscrits sur les listes lors d’une précédente consultation en 1998 et à leurs descendants, excluant de facto les résidents arrivés après 1998 et de nombreux autochtones.

Les partisans de l’indépendance jugent que ce dégel risque « minoritairer davantage le peuple autochtone Kanak », et de très fortes violences ont émaillé la nuit de lundi à mardi en Nouvelle-Calédonie, avec des magasins pillés, des maisons incendiées, et des tirs sur les gendarmes.

Parallèlement au vote, le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie annonce dans un communiqué que plus de 130 personnes ont été arrêtées lors des émeutes qui secouent l’archipel depuis lundi. « Plusieurs dizaines d’émeutiers ont été placés en garde à vue et seront traduits en justice »est également écrit dans ce texte.

Voir aussi sur HuffPost :

Nouvelle-Calédonie : A l’Assemblée, un vote crucial qui peut ouvrir la voie à un nouveau Congrès à Versailles

Nouvelle-Calédonie : violentes manifestations à Nouméa, un couvre-feu instauré mardi

Quitter la version mobile