Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Le PSG assure l’essentiel et s’impose logiquement face à l’AC Milan

Le PSG a pris le dessus sur l’AC Milan (3-0), mercredi au Parc des Princes. Les Parisiens ont fait la différence grâce à Mbappé, Kolo Muani et Lee, tandis que les Rossoneri ont eu du mal à exister. Avec six points au compteur, Paris repasse dans le « groupe de la mort ».

5 minutes

C’était le premier tour d’une double confrontation qui s’annonçait décisive en Ligue des champions, et le PSG a bien négocié ce premier tour, mercredi 25 octobre, face à l’AC Milan (victoire 3-0). En début de match, l’entraîneur du PSG Luis Enrique a décidé de revenir au 4-3-3 plutôt qu’au 4-2-4 (Ramos a été remplacé par Vitinha). L’AC Milan démarre dans un 4-3-3 classique. Le PSG joue haut en ce début de match, mais les Milanais ne se laissent pas déstabiliser et restent en place défensivement. Les Parisiens mettent plus d’impact dans les duels et obligent leurs adversaires à commettre des erreurs, à l’image des deux cartons jaunes distribués contre Thiaw et Krunic (4e et 7e).

Le début de match a été assez haché avec des erreurs des deux côtés, et aucune occasion à signaler. L’AC Milan s’en remet ensuite aux coups de pied arrêtés (11e, 12e) mais le réalisme offensif n’est pas au rendez-vous, comme sur cette demi-volée de Leao qui échappe largement au cadre parisien. Les Milanais obtenaient un coup franc dangereux quelques minutes plus tard à 20 mètres de la surface, mais le tir de Tomori était finalement dévié par le mur parisien (18e).

Le spectacle n’est pas au rendez-vous non plus en début de match… Peut-être que Mbappé allumera la mèche ? Sevré de ballons depuis le début du match, l’attaquant français a tenté un tir arrêté à l’entrée de la surface milanaise. Mais Maignan dépose bien le ballon (22e). Le premier frisson vient enfin d’une frappe enroulée de Leao qui rate de peu le poteau de Donnarumma (26e).

La ligne offensive du PSG ne semble pas au meilleur de sa forme pour le moment, les Parisiens s’appuient donc sur les initiatives de « Kyky ». Mbappé prend d’abord ses responsabilités et construit une occasion en solitaire – une frappe des 30 mètres qui manque de peu le but de Maignan (30e). Peu de temps après, l’attaquant français faisait cette fois mouche : servi à l’entrée de la surface milanaise par Zaïre-Emery, il trompait la défense et Maignan d’une frappe de l’intérieur du pied (32e, 1-0).

Après le but parisien, le PSG a retrouvé des couleurs dans le match. Les Milanais semblaient au contraire marquer le coup. Le match a finalement repris le même rythme qu’au début de la première période. Seul Mbappé semble apporter un peu de lumière dans ce match, comme dans cette action où il sert idéalement Kolo Muani – dont le tir est dévié de peu en corner par un défenseur adverse (43e).

L’AC Milan n’a pas réagi après avoir encaissé un but, et c’est logiquement que le PSG rentre aux vestiaires sur le score de 1-0. Les Parisiens peuvent remercier Mbappé, seul joueur capable de faire la différence pour l’instant mercredi soir.

Kolo Muani et Lee creusent l’écart, Mbappé rate de peu le doublé

Les Rossoneri reviennent mieux dans le match et tentent de surprendre la défense parisienne, mais Donnarumma veille (47e). Giroud passe alors près de renvoyer le ballon dans la cage parisienne sur un service de Pulisic. Mais le ballon finit de peu par sortir du but (50e).

Entre-temps, le PSG croyait creuser l’écart sur un but valable de Dembele, mais une faute d’Ugarte au début de l’action a conduit l’arbitre – après consultation de la VAR – à annuler le 2-0 (49e). Ce n’est que partie remise : sur un corner vite joué, Dembélé adresse une frappe croisée à ras de terre. Maignan dévie le ballon dans les pieds de Kolo Muani, qui pousse le ballon dans la cage vide (53e, 2-0). Le PSG creuse l’écart. Quel début de seconde période ! Il y a eu plus d’occasions en dix minutes qu’en une mi-temps.

Et ce sont les Parisiens qui s’en sortent bien pour le moment. Nous pensons que le PSG va gérer son avance désormais, mais les joueurs de Luis Enrique n’arrêtent pas d’attaquer. Sur une action, Zaïre-Emery décale subtilement Mbappé qui, après un crochet, décoche une lourde frappe. Mais Maignan, solide comme un roc sur ses appuis, repousse le ballon (58e). L’AC Milan peine à exister dans le jeu dans ce deuxième acte, souvent dépassé par les mouvements adverses comme en témoignent les avertissements de Tomori (61e) et Kalulu (62e).

Les Milanais tentaient des réactions timides, mais ni le tir cadré de Pulisic (63e) ni le tir non cadré de Leao (67e) ne faisaient trembler Donnarumma. La tentative de lob de Giroud (70e) subit le même sort que les tentatives précédentes. Le temps presse, et Luis Enrique choisit de faire souffler Ugarte et Dembélé, remplacés par Ruiz et Lee (71e). Le PSG gère sereinement son avance, et l’AC Milan tente de retrouver un second souffle en injectant du sang frais : Krunic et Musah sortent, Adli et Pobega reviennent (77e).

Dans la foulée, l’AC Milan a de plus en plus le pied sur le ballon et semble être au top. Leao est lancé sur son côté gauche et oblige Donnarumma à s’employer pour dévier sa frappe en corner (78e). Sur un autre corner, Giroud oblige le gardien parisien à réaliser un nouvel arrêt (81e). Mais ça tombe bien… Paris est proche d’inscrire un troisième but : sur un tir de Mbappé, Maignan dévie le ballon sur son poteau (82e).

Le PSG se dirige vers une fin de match tranquille… mais augmente finalement le score. Lee, à la réception d’un ballon de Zaïre-Emery dans la surface milanaise, ajuste Maignan qui est pris à contre-pied (89e). Les dés sont jetés : le PSG gagne logiquement, rendez-vous dans deux semaines pour le retour à San Siro.

France 24 Sport

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page