Le réformateur Masoud Pezeshkian jouera-t-il les trouble-fêtes ?

« Sommes-nous censés être éternellement hostiles à l’Amérique ou aspirons-nous à résoudre nos problèmes avec ce pays ? » Au milieu d’un débat entre les six candidats en lice pour l’élection présidentielle du 28 juin, Massoud Pezeshkian s’est fait remarquer. Ses cinq adversaires défendent tous des programmes conservateurs. « Les statistiques montrent que chaque fois que nous parvenons à un accord (avec l’Occident), l’inflation diminue et la croissance économique recommence à augmenter. » a ajouté le député réformateur, cité par le quotidien Hamshahri.

Lors des deux débats télévisés, les 17 et 20 juin, axés sur l’économie, les sanctions et les relations avec l’Occident, Masoud Pezeshkian a explicitement appelé à ouvrir une nouvelle page avec les Etats-Unis. Ses positions, qui pourraient séduire une large partie de la population, lui permettront-elles d’être élu lors de ce scrutin au suffrage universel direct ?

Selon les sondages, il figure parmi trois candidats au coude-à-coude. LE