Skip to content
Le responsable nucléaire américain « Genderfluid » à nouveau dans l’eau chaude – médias – News 24


Sam Brinton, responsable du département de l’énergie, a été accusé pour la deuxième fois d’avoir volé des bagages dans un aéroport

Le responsable du département américain de l’énergie, Sam Brinton, a été accusé d’avoir volé des bagages à l’aéroport international Harry Reid de Las Vegas, ont rapporté jeudi les médias américains.

L’accusation vient après l’activiste LGBTQ, et d’abord « ouvertement genré » kink-lifestyle praticien dans l’administration Biden, a été accusé le mois dernier d’avoir volé la valise d’une femme à l’aéroport international de Minneapolis-Saint Paul.

Le responsable de 34 ans s’est vu délivrer un mandat d’arrêt pour grand vol d’une valeur comprise entre 1 200 et 5 000 dollars, a rapporté jeudi 8 News Now. Brinton est actuellement sous-secrétaire adjoint pour l’élimination du combustible usé et des déchets au bureau de l’énergie nucléaire du département américain de l’Énergie.

Aucun autre détail sur l’affaire n’a encore été fourni et on ne sait pas exactement quand le vol présumé à l’aéroport de Las Vegas a eu lieu.

Il y a plusieurs semaines, Brinton, qui s’identifie comme « eux/eux », a admis avoir arraché le sac d’une femme d’un carrousel à l’aéroport de Minneapolis le 16 septembre. C’était après qu’Alpha News ait rapporté des documents judiciaires affirmant que le fonctionnaire avait été filmé. surveillance arrachant une valise Vera Bradley d’une valeur de plus de 2 300 $.


Brinton a d’abord nié les allégations, déclarant à la police dans une interview que « Si j’avais pris le mauvais sac, je suis heureux de le rendre, mais je n’ai aucun vêtement d’un autre individu. C’était mes vêtements quand j’ai ouvert le sac. Selon certaines informations, cependant, Brinton n’a jamais enregistré de bagage sur le vol.

Le fonctionnaire a admis plus tard ne pas avoir été « tout à fait honnête » mais il n’aurait toujours pas rendu le sac volé à la victime, bien que la police lui ait ordonné de le faire. Le ministère de l’Énergie aurait répondu à l’incident en mettant Brinton en congé.

Brinton a fait la une des journaux plus tôt cette année après avoir publié sur Twitter son intention de devenir « l’une des toutes premières personnes ouvertement sexospécifiques à la direction du gouvernement fédéral, si ce n’est la toute première », en tant qu’employé de carrière du Senior Executive Service.

En plus d’avoir une formation en génie nucléaire et mécanique, Brinton est également un activiste non binaire et travesti qui donne des conférences sur « entortiller » et a parlé de relations avec des homosexuels se faisant passer pour des chiens.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.