Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

le rôle des notes dans Allociné en question


Le réalisateur de ce film sur les violences policières et autres s’interroge sur le rôle d’Allociné et dénonce des « rafles d’extrême droite » génératrices de mauvaises audiences sur le site cinéma

France Télévisions – Culture Edito

Publié


Temps de lecture :
3 minutes

Camélia Jordana dans "Avant que les flammes ne s'éteignent" de Mehdi Fikri (Copyright Bac Films)

Prescripteur incontournable du cinéma en France, le site Alloué voit sa cote au coeur d’une polémique après une avalanche de mauvaises notes contre un film sur les violences policières, Avant que les flammes ne s’éteignentce que son directeur attribue à l’extrême droite.

Sorti le 15 novembre en France, le film réalisé par Mehdi Fikri avec Camélia Jordana, a été un échec cuisant, avec seulement 18 000 entrées pour sa première semaine. Un revers que son réalisateur et la Société des Réalisateurs de Films (SRF) attribuent à une couverture négative par des médias qu’ils qualifient de « l’extrême droite », mais aussi à son « évaluation des spectateurs » extrêmement faible sur Allouésoit 1,5/5 pour 600 votes vendredi (la moyenne de la presse atteint 3/5 pour 18 avis).

En guise d’avertissement, Alloué accompagné la fiche du film d’un message sur leur « distribution inhabituelle ». De toute évidence, le long métrage aurait pu être la cible de militants qui ne l’ont probablement même pas vu.

Le réalisateur dénonce des « rafles d’extrême droite »

« Alloué « Il faut arrêter de se cacher derrière son algorithme et nommer ce qui se passe, ce sont des rafles d’extrême droite, qui s’inscrivent dans un harcèlement global du film », dénonce Mehdi Fikri.

Si le sujet est sensible, c’est parce queAllouécréé en 1993 comme répondeur téléphonique pour connaître les horaires des séances, a su s’adapter à toutes les évolutions du secteur et devenir la référence du cinéma, avec 14 millions de visiteurs uniques par mois.

Selon la SRF, d’autres œuvres ont déjà subi le même sort, notamment deux films évoquant l’immigration, d’Emilie Frèche et Philippe Faucon. « Malheureusement, le sujet de la haine en ligne existe. Nous essayons constamment d’y faire face et de nous améliorer. répond Julien Marcel, directeur général deAlloué.

UN « score de crédibilité » permet de donner moins d’importance aux notes données par les utilisateurs qui viennent de s’inscrire. Et modération « 7 jours par semaine » contrôle les 300 000 à 500 000 notes et 25 000 avis mensuels.

Allociné défend sa rédaction

Outre le racisme, « Homophobie, religion, grossophobie, comédie bashing anti-française, qui prend un peu de l’ampleur », sont suivis par le deuxième acteur mondial de son créneau, derrière l’américain Imdb. Cependant, « il nous est interdit de supprimer des notes », sauf commentaires haineux, préférant mettre un avertissement en cas de signes de manipulation, poursuit-il.

Concernant le film de Mehdi Fikri, l’alerte a d’abord été lancée par des commentaires positifs postés par de nouveaux comptes, avant même la sortie du film, précise-t-il.

Allociné défend sa rédaction d’une quarantaine de journalistes et met en avant son travail éditorial. Le site, surtout connu pour ses bandes-annonces, ses plannings de projections et ses audiences, agace également les critiques qui voient leurs articles résumés par une « note presse » sur cinq étoiles.

« Les notes Alloué participer au succès ou à l’échec d’un film », exploite un distributeur indépendant, Eric Lagesse (Pyramide). Et la publicité sur Allociné est devenue incontournable, au même titre que la publicité dans les bus, explique-t-il. « Alloué doit protéger les gens qui le maintiennent en vie ! Ce ne sont pas les fascistes qui donnent de mauvaises notes à un film qu’ils n’ont même pas vu qui devraient décider de la note. » s’exclame-t-il.

D’autres relativisent l’influence d’Allociné

« C’est le premier site de découverte du cinéma en France, donc ça a un impact, notamment sur les films d’art et d’essai, en décidant d’y aller ou non. » ajoute Mathieu Robinet (Tandem), distributeur du film d’Emilie Frèche, ciblé par « la fascistosphère » il y a un an. « Il s’agissait clairement de perquisitions liées au sujet mais, au final, il est difficile de savoir dans quelle mesure cela a impacté la carrière du film. »

Sous couvert d’anonymat, les acteurs du secteur mettent en avant l’influence deAlloué : « Aucun exploitant de salle ne regarde ces notes pour programmer ou non un film », souligne l’un d’eux. Un autre juge que les notes n’ont pas « changé de carrière » extrait du film de Mehdi Fikri : « Vu son lancement en salles, le film était déjà mort dès le premier jour. »

grb2 FR

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page