Skip to content
Le rouble chute encore avec la réouverture des échanges à Moscou

gbonjour.

La Russie a rouvert le commerce local du rouble pour la première fois, et la session a été torride jusqu’à présent.

La devise a chuté de 7,8% à 113,88 contre le dollar par rapport à sa clôture de vendredi, lorsque les échanges ont été interrompus. C’est la première chance pour les commerçants onshore de réagir à la pression croissante sur l’économie russe suite à l’invasion de l’Ukraine par le pays.

La banque centrale de Russie a déjà pris des mesures pour limiter les dégâts, notamment en interdisant la vente de devises étrangères. Mais Fitch a abaissé hier soir la note de la dette du pays, avertissant qu’un défaut souverain était imminent.

Pendant ce temps, la bourse de Moscou est toujours fermée, prolongeant sa plus longue fermeture. Les autorités tentent désespérément d’éviter un effondrement du marché lors de la reprise des échanges.

5 choses pour commencer votre journée

1) Les constructeurs de véhicules électriques se préparent à un recul alors que le prix du nickel monte en flèche Les coûts plus élevés du matériau vital menacent de rendre les voitures encore plus chères

2) Le satellite gallois sera lancé de Cornwall cet été au Royaume-Uni en premier Virgin Orbit de Sir Richard Branson fera partie de la mission inaugurale

3) Sunak dit à City d’aider à faire pression sur le Kremlin La chancelière demande la fermeture d’entreprises pour augmenter la pression sur l’économie du pays

4) Les groupes de luxe comptent le coût de la sortie de Russie Ce ne sont pas seulement les ventes perdues dont les détaillants de luxe pourraient avoir à s’inquiéter : le coût de la rupture des liens pourrait revenir les mordre aussi

5) Le magnat chinois fait face à un coup de plusieurs milliards de dollars après la flambée des prix du nickel Le saut de valeur survient alors que l’on craint que l’invasion de l’Ukraine par la Russie ne perturbe l’approvisionnement

Que s’est-il passé du jour au lendemain

Les actions asiatiques ont rebondi mercredi après la baisse de Wall Street et la hausse de l’inflation en Chine.

Les prix déjà élevés du pétrole ont encore augmenté, ajoutant plus de 2 dollars le baril à la suite de l’interdiction par le président Joe Biden d’importer du brut russe.

Les indices boursiers de Shanghai, Tokyo et Sydney ont augmenté tandis que Hong Kong a baissé. Les marchés sud-coréens ont été fermés pour une élection présidentielle.

L’indice de référence S&P 500 de Wall Street a chuté de 0,7% dans un contexte de malaise persistant face à l’impact de l’attaque du président russe Vladimir Poutine contre l’Ukraine.

L’indice composite de Shanghai a augmenté de 0,6 pc à 3 312,39 et le Nikkei 225 à Tokyo a gagné 0,9 pc à 25 003,44. Le Hang Seng à Hong Kong a glissé de 0,4 pc à 20 680,54.

Le S&P-ASX 200 de Sydney a grimpé de 1,1 pc à 7 054,60. La Nouvelle-Zélande, Singapour et Jakarta ont augmenté tandis que Bangkok a reculé.

Le brut américain de référence a augmenté de 2,41 $ à 126,11 $ le baril dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange. Le contrat a bondi de 4,30 $ mardi à 123,70 $.

Le brut Brent, la base des prix internationaux du pétrole, a gagné 3,14 $ à 131,12 $ le baril à Londres. Il a avancé de 4,77 $ la session précédente à 127,98 $.

À venir aujourd’hui

  • Entreprise : 888 Holdings, Ibstock, Legal & General Group, Network International Holdings, Prudential, Quilter, Tullow Oil (résultats annuels); Biffa (déclaration commerciale)
  • Économie: Indice des prix à la consommation (Chine)indice des prix à la production (Chine)




telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.