« Le saut à la perche est plus une compétition contre moi-même que contre les autres »

Le sauteur à la perche suédois Armand Duplantis, à Clermont-Ferrand, le 21 février 2024.

Armand Duplantis a amélioré pour la huitième fois, samedi 20 avril, son record du monde du saut à la perche, en franchissant la barre des 6,24 m lors d’un meeting de Diamond League à Xiamen (Chine). A cette occasion, nous republions notre rencontre avec le champion du monde, publiée début mars.

Le sautoir est un écosystème, un bayou dans lequel Armand « Mondo » Duplantis règne en maître depuis six ans. A 24 ans, le perchiste suédois, né à Lafayette (Louisiane), en pays cajun, a tout gagné. Au point de donner à sa discipline des airs de fatalité : à l’issue d’une compétition de saut à la perche, c’est toujours lui qui gagne.

Lire aussi | Le sauteur à la perche Armand Duplantis conserve son titre aux Championnats du monde en salle de Glasgow

Le 3 mars, à Glasgow (Écosse), lors des Championnats du monde en salle, malgré quelques difficultés inhabituelles, il remporte une huitième médaille d’or internationale, la septième consécutive dans un championnat majeur. Depuis son premier titre continental, en 2018, à peine adulte, il a remporté quatre titres mondiaux, deux titres européens et un titre olympique. Sa dernière grande « défaite » remonte à 2019, une deuxième place aux Mondiaux de Doha, derrière l’Américain Sam Kendricks. Une autre époque, comme l’a avoué Monde ce rival éphémère : « ‘Mondo’ a grandi à un point tel que je ne peux plus y aller. »

Armand Duplantis ne se contente pas d’enchaîner les titres. Avec sa démarche nonchalante et son visage de héros feuilleton pour adolescents, c’est aussi l’homme qui a sauté le plus haut, le plus souvent. Cinquante-cinq fois, déjà, au-delà de la barre mythique des 6 mètres. Surtout, il a battu à sept reprises le record du monde pour le porter à 6,23 m en septembre 2023, reléguant le Français Renaud Lavillenie, précédent détenteur du record du monde, à 7 centimètres, et le « tsar du poteau », l’Ukrainien Sergei. Boubka, 9 centimètres.

« Aux Jeux de Paris, je dois gagner »

Le 21 février, à la veille du All Star Pole Vault organisé à Clermont-Ferrand par son ami Renaud Lavillenie, Armand Duplantis s’est penché sur sa place dans l’histoire du saut à la perche. « J’ai encore beaucoup à faire pour avoir la meilleure carrière possibleconfiée à Monde celui qui sait qu’avec dix titres mondiaux, Bubka est toujours devant lui. Mais je suis convaincu que je battrais n’importe quel sauteur à la perche actuel ou passé lors d’une confrontation. »

Cet été, le 5 août, lors des Jeux olympiques de Paris, le jeune homme a toutes les chances de supplanter Bubka et Lavillenie, qui n’ont remporté chacun qu’un seul titre olympique. « C’est un sport très compliqué, mais je pense que je suis dans une bonne situation pour conserver mon titreassume celui qui a été sacré à Tokyo en 2021. SSi je vais à Paris en faisant ce que je sais faire, je dois gagner. »

Il vous reste 73,17% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.