Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Le trio a assez duré


En tant qu’entraîneur, ma philosophie a toujours été d’essayer d’avoir le moins de distractions possible dans mon équipe et de contrôler autant de choses que possible.

Le fait que le Canadien se retrouve avec trois gardiens est une distraction. Je parle en connaissance de cause. J’ai fait l’expérience d’un « ménage à trois » au début des années 2000 avec José Théodore, Jeff Hackett et Mathieu Garon.

Ce dernier était dans la même situation que Cayden Primeau actuellement. Comme il a dû passer par des dérogations avant d’être vendu à la Ligue américaine, le directeur général André Savard ne voulait pas courir le risque de le perdre pour rien. J’ai compris son hésitation, mais j’ai dû me concentrer sur mes deux premiers gardiens, le reste ne dépendait pas de moi. D’ailleurs, personne ne m’a jamais imposé de choix : c’est moi qui prenais la décision.

La situation ne pouvait pas rester ainsi éternellement. Après quelques semaines, Savard a finalement décidé de tenter sa chance et de placer Garon au ballottage. Son pari a fonctionné : Garon n’a pas été réclamé et il a donc pu poursuivre sa progression dans la Ligue américaine. Il mène ensuite une brillante carrière dans la LNH.

C’est ce que je souhaite à Primeau. Ce serait mieux pour lui s’il poursuivait son apprentissage à Laval.

Personnellement, je n’ai jamais aimé l’idée d’un ménage à trois. Il n’y a aucun moyen que cela donne de bons résultats. Cela ne fonctionne tout simplement pas. Je ne vois rien de positif à cela.

Je suis convaincu que Kent Hughes est conscient qu’il s’agit d’une situation précaire et qu’il essaie par tous les moyens de résoudre ce problème. Il ne faut pas tirer trop longtemps sur l’élastique. Je comprends que Hughes ne veut pas le laisser partir sans rien obtenir en retour, mais il faut penser au bien des jeunes joueurs dans ce domaine. Pour l’instant, nous n’aidons personne.

Montembeault est patient

Je ne sais pas comment fonctionne Martin St-Louis, je ne suis pas à sa place, mais j’espère que la décision de titulariser Primeau contre les Diables n’a pas été dictée par la direction. Personnellement, je n’aurais pas aimé qu’on m’impose les choix de l’organisation.

Dans ma tête, les dirigeants gèrent et les coachs sont là pour coacher. Le directeur général doit aider l’entraîneur et ne pas le mettre dans une position difficile. En bon soldat, j’écoutais les conseils de mes supérieurs, mais la décision finale m’appartenait.

Ce n’est rien contre Primeau, qui s’est bien battu contre les Diables, mais c’est Samuel Montembeault qui aurait dû être devant le filet. Montembeault est également encore jeune et a besoin de jouer souvent. Son dernier départ date du 17 octobre, ça fait trop longtemps.

Contrairement à ses coéquipiers, Montembeault n’a pas eu la chance de se remettre, après avoir vécu un match difficile contre le Wild, comme le reste du groupe. Mentalement, cela doit être un gros défi pour lui. Il doit avoir vraiment hâte de jouer, d’autant plus qu’il a vu peu d’action lors des matchs préparatoires.

Malheureusement pour lui, il devrait également sauter son tour lors de la prochaine rencontre, jeudi, contre les Blue Jackets. St-Louis n’a pas vraiment le choix de faire revenir Jake Allen, qui est au sommet de son art depuis le début de la saison. Il faut compter sur le mérite et Allen a réalisé une autre belle performance lors de son dernier match samedi.

C’est pourquoi c’est aussi lui qui était d’office contre les Sabres, lundi. Sa solide performance a permis au Tricolore de remporter une victoire importante contre un rival de la section Atlantique.

C’est aussi un défi pour St-Louis, qui doit s’assurer de garder les trois gardiens pointu. Cela doit être très difficile à gérer. C’est un vilain mal de tête…

Bref, la situation actuelle nuit autant à Primeau qu’à Montembeault. Cela ne peut pas rester ainsi toute l’année. Une décision doit être prise le plus rapidement possible pour le bien des deux jeunes gardiens… et l’avenir du CH par la même occasion.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page