le triomphe d’Aya Nakamura, le retour des rappeurs La Fouine et Médine, Gazo sacré artiste de l’année

Aya Nakamura a sans doute été la reine de la deuxième édition des Flammes, marquée par le retour de grandes voix de la musique urbaine, ainsi que de nombreuses interventions politiques.

France Télévisions – Culture Edito

Publié


Temps de lecture : 5 minutes

La chanteuse Aya Nakamura ainsi que les rappeurs Alonzo et Médine, lors de la deuxième cérémonie des Flammes au Théâtre du Châtelet.  (JULIEN DE ROSE / AFP)

La deuxième édition des Flammes, l’équivalent des Victoires du rap et de ses tendances, s’est déroulée en direct dans la soirée du jeudi 26 avril sur W9, Twitch et YouTube. De nombreux moments forts étaient attendus, dont la performance d’Aya Nakamura, l’artiste la plus nominée cette année, le double potentiel de Gazo et quelques apparitions surprises.

Le public n’a pas été déçu par cette cérémonie célébrant les musiques urbaines peu représentées aux Victoires de la Musique, malgré l’engouement considérable en France. Les nominations et les gagnants des Flames sont le résultat de la somme du vote du public et du vote du jury. Voici les faits saillants des Flames 2024.

Aya Nakamura reine de la soirée

Sur le tapis rouge, toutes les personnalités étaient unanimes. Celle qu’ils attendaient était Aya Nakamura. Et c’est elle qui a ouvert la cérémonie avec un medley reprenant ses titres phares Oumou Sangaré, Bébé, Pookie et son nouveau hit Enthousiasmé en fourrure blanche. Elle a enflammé la scène et la salle avec cette performance très attendue. Pour rappel, Aya Nakamura a été touchée par une vague de racisme, après l’annonce de sa potentielle participation à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques.

Artiste le plus nominé de la soirée avec six nominations, le chanteur a remporté trois prix. Celui qu’on surnomme « la Reine de France », a d’abord remporté la Flamme du Nouvel Album Pop. « Cette victoire est pour tous les Renois. Nous sommes venus de loin. Merci à mon équipe et aux partenaires musicaux malgré les tracas”, a-t-elle déclaré sur scène au Théâtre du Châtelet en récupérant sa récompense. « Je reçois tout l’amour malgré les polémiques et les critiques, merci beaucoup »elle a ajouté.

Elle a également remporté la Flamme du rayonnement international de l’année et celle de l’artiste féminine, qu’elle avait déjà remportée l’année dernière, pour la première édition des Flames. « Être une artiste femme, même noire et issue de banlieue, est très difficile », a déclaré Aya Nakamura. Celui qui promeut la culture française à l’international a ajouté : « Je sais d’où je viens, je sais que j’en ai inspiré plus d’un. Cela me donne encore plus de courage« .

Rachida Dati absente : « Elle est dans la bande Macron »

Contrairement à l’ancienne ministre de la Culture Rima Abdul Malak qui était présente à la première édition des Flammes l’année dernière, Rachida Dati s’est fait remarquer par son absence. L’acteur et comédien Waly Dia ne l’a pas ménagé dans son discours d’ouverture de la cérémonie. « Il n’y a pas Rachida Dati là ? Elle faisait partie du cartel Sarkozy, maintenant elle est dans la bande Macron, il ne faut pas lui faire confiance. », a-t-il affirmé. « Nous savons très bien que nos hommes politiques n’ont rien à voir avec nos cultures. », a poursuivi Waly Dia. Il a également commenté la vague de racisme qui touche Aya Nakamura. « Le problème c’est pas la musique, le problème c’est qu’Aya est une femme noire qui ne leur dit pas l’heure« .

Le retour des légendes : Alonzo, Fanny J et prestation surprise de La Fouine

« Il a effectué 20 comptes, comptes, comptes. Sam est devenu ferme, ferme, ferme« . Cette phrase désormais emblématique appartient au rappeur La Fouine qui a fait un retour surprise sur scène et a offert un medley de ses plus grandes chansons. Il a reçu une standing ovation du public qui a chanté Ça fait mal, Hamdoulah comment vas-tuOu Qui peut m’arrêter. La Fouine a été rejointe par le chanteur Zaho, discret dans le milieu musical, pour interpréter leur chanson Tu es mon meilleur. La Fouine en a profité pour annoncer une date de concert à l’Accor Arena de Bercy.

La chanteuse guyanaise des années 2000 Fanny J est également revenue sur scène pour se produire D’accord Et Ancré à votre port. Le légendaire rappeur marseillais, Alonzo est venu au rap Terminez-les, un titre phare de son répertoire. « Je suis heureux de voir que le street art est à l’honneur. »a-t-il dit avant sa prestation.

Alonzo a clôturé la cérémonie avec la chanson Petit génie qu’il partage avec Jungeli, Imen Es, Abou Debeing et Lossa et pour lequel il a remporté la Flamme de la pièce musicale africaine ou d’inspiration africaine de l’année.

Shay enflamme à nouveau la scène

Le rappeur Shay a encore une fois mis le feu aux Flames et a joué Santa Fede son dernier album, Tant qu’il pleut. Une ambiance désertique et des tenues en cuir ont accompagné la performance de Shay qui s’est terminée sur une moto de style rodéo.

La rappeuse a remporté la Flamme de la vidéo de l’année pour son titre Commando, présenté par les cinéastes Alice Diop et Lina Soualem. « Pour mémoire, lorsque nous avons sorti ce clip, c’était la vidéo la moins vue de l’histoire de mes clips. J’étais un peu triste parce que j’étais déçu, je me disais qu’on avait une vision, mais peut-être que les gens ne comprenaient pas. ». Shay a remercié ses fans et a rappelé qu’elle les retrouverait lors d’une tournée de festivals cet été et au Zénith de Paris l’hiver prochain.

Médine rend hommage aux victimes de Gaza

Le rappeur Médine a rendu un poignant hommage en interprétant sa chanson Plage de football à Gaza de son album Dragueur de mines (2015). Gaza, où, rappe-t-il, nous « joue la Coupe du monde sous l’oeil des journalistes« Derrière lui se trouvaient les noms de quelques enfants palestiniens morts lors des bombardements. »Merci aux Flames de nous permettre d’afficher les noms de tous les enfants disparus. Il n’y a pas assez d’espace pour écrire sur les murs du théâtre tous les noms des 35 000 victimes. »» a-t-il déclaré solennellement à la fin de sa prestation.

Le rappeur fait polémique, notamment pour un tweet jugé antisémite qui a créé la polémique l’été dernier. « Non seulement je ne suis pas antisémite, mais je lutte contre l’antisémitisme depuis 20 ans, sur le terrain.« , s’est défendu Medina l’été dernier.

Artiste Gazo de l’année pour la deuxième fois

La Flamme de l’artiste masculin a été une nouvelle fois remportée par le rappeur Gazo. « J’ai eu l’honneur d’être présent pour l’inauguration des Flames, c’est ma deuxième année consécutive ». Nominé cinq fois, il était le grand favori pour remporter cette catégorie. Ancien SDF devenu prince français du foret, Gazo a marqué l’année par ses collaborations et son style unique. Il a remercié sa mère qui est actuellement à l’hôpital.