Skip to content
Le vélo d’hiver gagne en popularité

L’engouement pour le vélo d’hiver ne cesse de grandir, même à l’extérieur de l’île de Montréal. Les cyclistes se sont lancés dans le réseau cyclable déneigé de Longueuil, deux fois plus grand que l’an dernier.


Nouveauté cette année : la Ville de Longueuil dit miser sur la mobilité active en débroussaillant 60 km de pistes cyclables, contre 27,5 km l’an dernier et à peine 5 km l’hiver précédent.

« Ça fait du bien et ça met de bonne humeur », confie Guillaume Paradis, qui a débuté cette semaine le vélo d’hiver. Mon objectif est de le faire au moins quatre jours par semaine. »

Le vélo d’hiver gagne en popularité

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Guillaume Paradis

Marie-Pier Côté, une cycliste rencontrée sur la piste cyclable du boulevard La Fayette à Longueuil, est d’accord.

C’est vraiment pour le plaisir, la vitesse et le coût. C’est moins cher.

Marie-Pier Côté

D’ici 2025, Longueuil prévoit entretenir un total de 116,5 km de pistes cyclables en hiver, soit une augmentation de 324 % en quatre ans. Depuis les premières neiges du 16 novembre, la Ville « a déployé son personnel pour effectuer le déneigement et l’entretien des 60 km de pistes cyclables qui seront déneigées cet hiver sur le territoire », écrit par courriel la Ville de Longueuil.

Le vélo d’hiver gagne en popularité

PHOTO FOURNIE PAR LA VILLE DE LONGUEUIL

D’ici 2025, Longueuil prévoit entretenir un total de 116,5 km de pistes cyclables en hiver.

« C’est une excellente nouvelle, d’autant plus que ce sont des domaines importants [qui sont déneigés], lance Mario Grenier, rencontré sur son vélo à l’entrée du pont Jacques-Cartier. Avant, nous roulions dans les rues. Il y avait un peu plus d’impatience entre [les usagers de la route]. »

Le vélo d’hiver gagne en popularité

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Mario Grenier

Après 13 ans d’expérience en vélo d’hiver, il constate qu’il n’est plus le seul à utiliser le réseau cyclable de Longueuil. « Je rencontre beaucoup plus de monde, confirme-t-il.

Paul Godin, un résident d’Ahuntsic, parcourt 46 km par jour pour se rendre au travail à Longueuil et en revenir. Il entame son premier hiver sur deux roues, équipé de pneus cloutés, de gants et de chaussettes chauffantes.

Le vélo d’hiver gagne en popularité

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Paul Godin

C’est notamment la fermeture partielle du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine qui a poussé le Montréalais à enfourcher son vélo quatre saisons.  » Depuis [le tunnel] tombé à une voie, il n’est plus question que je passe par là », dit-il.

De moins en moins marginal

 » [Le vélo d’hiver], c’est de moins en moins marginal, de plus en plus généralisé, note Magali Bebronne, directrice des programmes et porte-parole de Vélo Québec. Ce qu’on constate, c’est que le taux de rétention des cyclistes en hiver augmente. »

Près de 15 % des cyclistes qui ont roulé entre juin et septembre 2020 sur l’île de Montréal étaient encore sur deux roues entre décembre et mars l’an dernier, selon Vélo Québec. Cinq ans plus tôt, cette proportion de cyclistes ne dépassait pas 9 %. Aujourd’hui, environ un cycliste sur sept continue de rouler pendant la saison hivernale, explique Magali Bebronne.

Le vélo d’hiver gagne en popularité

L’engouement pour le vélo quatre saisons se fait aussi sentir dans les ateliers vélo. L’achalandage a doublé à l’approche de l’hiver chez André Cycle et Sport de Longueuil depuis l’an dernier, observe Jean-Alexandre Léger, mécanicien du magasin.

« Il y a un lien de causalité entre la qualité du déneigement et la qualité des infrastructures », selon Magali Bebronne.

Ce ne sont pas « les températures, les chutes de neige ou les précipitations », mais « la qualité de la chaussée » qui incite les gens à prendre leurs vélos, poursuit-elle.

Faire du vélo l’hiver, c’est amusant « tant qu’on s’habille bien », dit Louis Duranleau, un cycliste que j’ai rencontré à Longueuil. « Je n’ai rien à dire pour l’instant, tout est déneigé et il y a du sel partout », ajoute-t-il.

De décembre à mars 2020, 190 000 cyclistes ont roulé dans la province, selon le dernier bilan de Vélo Québec.

La première chute de neige du mercredi 16 novembre a encore refroidi les cyclistes. Mercredi 16 novembre, 225 cyclistes ont emprunté la voie cyclable du pont Jacques-Cartier, comparativement à plus de 800 la veille. Des milliers de cyclistes traversaient le pont entre Montréal et Longueuil chaque jour plus tôt cet automne.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.