Skip to content
Les absences scolaires atteignent de nouveaux sommets

Les bancs de l’école sont de plus en plus déserts chaque semaine : lundi, plus d’un élève sur dix était absent en classe, là encore une augmentation par rapport à la semaine précédente.




La saison du virus frappe fort : En date de lundi, 158 026 élèves étaient absents des cours, soit 12,7 % des élèves du préscolaire, du primaire, du secondaire, de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes.

C’est 8 000 jeunes de plus que la semaine précédente, soit nettement plus qu’au plus fort de la vague Omicron, en février dernier.

Les absences scolaires atteignent de nouveaux sommets

À l’Association québécoise du personnel de gestion scolaire (AQPDE), on se dit « préoccupés » par la situation. « Les fêtes arrivent et si on se fie aux autres années, on s’attend à ce que ça augmente après Noël », lance son président, Carl Ouellet, qui s’inquiète aussi de la « réussite étudiante ».

Dans les écoles, les absences semblent venir « par vagues », disent-ils chez les directeurs d’école montréalais.

« Une directrice m’a dit qu’en quelques jours, elle avait eu un tiers de ses élèves absents de son école primaire. Ça doit être extrêmement contagieux, ça vient par vagues. À l’époque, elle trouvait ça inquiétant, mais au bout de quelques jours, ça revenait », illustre Kathleen Legault, présidente de l’Association des directions d’école de Montréal (AMDES).

Quant au personnel scolaire, il ne semble pas particulièrement touché par les nombreux virus respiratoires qui circulent actuellement, poursuit Mme.moi Legault.

Les deux groupes de directeurs d’école comptent sur la Santé publique pour faire face au nombre d’élèves absents, qui ne cesse d’augmenter.

Le Ministère compile les données, nous avons des nouvelles toutes les semaines, nous sommes prévenus. Je sais qu’il y a du travail en cours avec la Santé publique.

Carl Ouellet, président de l’Association québécoise du personnel en administration scolaire

Un avis partagé par la direction montréalaise. « Quelle est la meilleure décision ? Nous allons nous fier à ce que les experts nous disent et nous demandent de faire », déclare Kathleen Legault. Pour l’instant, le rôle des écoles est de « faire en sorte que les élèves malades restent à domicile », explique le président de l’AMDES.

«Lorsque l’enfant est trop malade pour pouvoir participer aux activités de la classe, il doit rester à la maison», indique Kathleen Legault, qui estime que la pandémie aura contribué à «faire passer ce message».

La majorité des élèves (138 097) qui étaient absents lundi l’ont été pour des raisons sans rapport avec le COVID-19, a indiqué le ministère de l’Éducation. Seuls 979 étudiants avaient été testés positifs pour COVID-19 et 18 950 étudiants étaient absents en raison de symptômes de rhume ou de grippe.

Les absences scolaires atteignent de nouveaux sommets

Les cas de virus respiratoire syncytial sont en baisse au Québec, mais demeurent élevés. C’est surtout la grippe qui affiche une forte augmentation, selon les données de l’Institut national de santé publique. Les cas de COVID-19 sont également en augmentation.

Des hospitalisations en hausse

Autre signe que la saison des virus frappe durement les jeunes, les urgences pédiatriques continuent de voir un nombre élevé de jeunes patients. Ainsi, l’hôpital Sainte-Justine enregistre actuellement une fréquentation record, recevant en moyenne pas moins de 315 visites par jour.

Ce taux de fréquentation est nettement supérieur à celui observé ces dernières années. Le taux d’occupation des civières aux urgences est actuellement de 120,6 %, bien au-dessus de la cible de 85 %.

Les absences scolaires atteignent de nouveaux sommets

Les enfants ne sont pas les seuls à faire les frais de la multiplication des virus. Les visites aux urgences sont en augmentation dans la population.

Le COVID-19 est également un contributeur majeur aux visites à l’hôpital. Le nombre d’hospitalisations liées à la pandémie a augmenté de 20 % au cours de la dernière semaine, selon l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

L’organisme qui étudie l’impact de la pandémie sur le réseau de la santé prévoit que les hospitalisations continueront d’augmenter au moins pour les deux prochaines semaines. L’INESSS prévoit également que le nombre de patients hospitalisés avec la COVID-19 devrait dépasser le seuil de 2000 dans un avenir rapproché.

Il est à noter que l’augmentation des hospitalisations se fait sentir à l’échelle du Québec et pas seulement dans une région. La grande région de Montréal semble un peu plus touchée avec 543 admissions pour une semaine, contre 370 dans le reste de la province.

Le bilan COVID de la province continue également de se détériorer. Le Québec a fait état mercredi de 27 nouveaux décès liés à la pandémie, portant à neuf la moyenne quotidienne calculée sur sept jours.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.