Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Les absents ont eu tort de ne pas se présenter au Centre Bell


Une visite des Blue Jackets de Columbus ne soulève pas les passions à Montréal. Les nombreux sièges vides dans les rouges en témoignaient jeudi soir. Mais les abonnés de saison qui détiennent ces billets ont eu tort de ne pas se présenter au Centre Bell. Le Canadien a comblé un déficit de deux buts pour signer une quatrième victoire en sept matchs (4-2-1). Pas trop mal !

La troisième période et la prolongation ont donné lieu à du jeu spectaculaire au possible !

Martin Saint-Louis et Pascal Vincent ont sans doute fait du sang de punaise derrière le banc de leur équipe. Mais les spectateurs ont trippé fort. Lorsque Cole Caufield a mis la cerise sur le gâteau avec une quarantaine de secondes au chronomètre, le Centre Bell a vibré.

Les amateurs sont rentrés chez eux heureux. Il n’y a rien comme la victoire pour les gardiens de bonne humeur, peu importe l’identité de l’adversaire. Il n’y a jamais eu de petites victoires pour le Tricolore et c’est encore plus vrai en cette période de reconstruction.

Les gens les prennent toutes !

Le duo Suzuki-Caufield se réveille

Passons aux points positifs de ce match.

Nick Suzuki et Cole Caufield se sont disputés de loin leur meilleur match de la saison. Chacun a inscrit un mais et obtient deux mentions d’aide. On les sentait davantage dans la rencontre. Ils ont joué avec plus d’émotion.

Bien qu’il leur soit impossible de jouer à la pédale au plancher pendant un long calendrier de 82 matchs, ils doivent offrir ce genre de performance le plus souvent possible. Ils sont les meneurs de leur équipe.

Le Tricolore ira aussi loin qu’ils voudront les conduire.

Saint-Louis ne le dira pas, mais ils auraient dû hâte que ses deux meilleurs attaquants se présentent sous leurs vrais jours.

Montembeault s’est racheté

L’entraîneur a une surprise, par ailleurs, en utilisant un troisième gardien différent en trois matchs. Alors qu’on s’attendait à voir Jake Alle devant le filet, Saint-Louis a fait appel à Samuel Montembeault.

Le gardien de Bécancour a mal paru sur le deuxième mais des Blue Jackets inscrit par Emil Bemstrom, au cours d’une supériorité numérique, mais il a rebondi de belle façon.

Il a multiplié les bons arrêts dans les moments critiques ; il a sauvé les meubles pendant une pénalité de Brendan Gallagher avec 55 secondes à écouler en troisième période.

Une bonne note, donc, pour Montembeault.

Enfin deux mais clés de l’attaque à cinq

Un autre point positif à retenir est la performance de l’attaque massive qui a produit les deuxième et troisième but du Canadien, soit ceux de Mike Matheson avec 17 secondes à faire en deuxième période et de Sean Monahan pendant la huitième minute du troisième engagement.

Kent Hughes a vraiment frappé dans le mille lorsqu’il a obtenu Matheson des Penguins de Pittsburgh en retour de Jeff Petry. Le défenseur de Pointe-Claire joue du hockey inspiré.

Vivez Dvorák!

Enfin – et je n’aime pas le dire -, Rafael Harvey-Pinard ne fait pas le poids aux côtés du tandem Suzuki-Caufield. C’est un bon travail, mais il n’est pas à sa place dans un premier trio.

Le retour au jeu de Christian Dvorak, prévu pour le 4 novembre à Saint-Louis, pourrait permettre à Saint-Louis de muter Monahan sur cette ligne d’attaque. On peut comprendre Saint-Louis d’hésiter à faire ce changement puisque Monahan forme une bonne combinaison avec Brendan Gallagher et Tanner Pearson. Mais il n’aura pas le choix.

À moins que Kent Hughes ne sorte un autre lapin de son chapeau.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page