Skip to content
Les Américains sont fortement favorables aux offres lucratives pour les athlètes universitaires, selon un sondage


Quarante-six pour cent des personnes interrogées ont déclaré que les collèges devraient payer leurs athlètes, tandis que 49 pour cent ont déclaré qu’ils ne devraient pas. Ces chiffres divergent en tenant compte de l’âge, de la race et, dans une moindre mesure, du sexe. Par exemple, 63 % des moins de 45 ans estimaient que les collèges devraient payer leurs athlètes, tandis que seulement 32 % des répondants de plus de 45 ans étaient favorables à l’idée.

Et tandis que 69% des répondants noirs et latinos ont déclaré que les collèges devraient payer leurs athlètes, 60% des Blancs ont déclaré que les collèges ne devraient pas, a déclaré Zachary Arth, professeur adjoint de communication sportive à Marist.

Si les athlètes universitaires recevaient des salaires, cependant, 66% des répondants ont déclaré que l’argent devrait aller à tous les athlètes, tandis que seulement 25% ont déclaré qu’il devrait aller uniquement aux athlètes qui génèrent des revenus importants pour leurs écoles – c’est-à-dire, principalement, les joueurs de football et de basket-ball masculins. . Ce ratio ne variait pas beaucoup dans toutes les catégories, même la région et le parti politique.

En ce qui concerne les paris, le sondage Marist a révélé que 45% des adultes, dont 39% des fans de sport, pensaient que le jeu sur les sports universitaires encourageait les athlètes à tricher. Lorsque la même question a été posée en 1985 dans un sondage Media General/Associated Press, a déclaré McManus, 70 % ont déclaré que le jeu encourageait la tricherie.

Des sondages menés par d’autres organisations ont signalé des changements similaires dans les attitudes des gens. En 2009, un sondage annuel Gallup sur les questions morales a révélé que 36 % des personnes interrogées pensaient que le jeu était moralement répréhensible et 58 % ont déclaré qu’il était acceptable. En 2021, ces chiffres étaient de 30 et 68 %.

Le sondage auprès de 1 264 adultes, avec des questions disponibles en anglais et en espagnol, a été mené du 15 au 21 février par des enquêteurs en direct utilisant des téléphones fixes et mobiles. La marge d’erreur était de 3,5 %. Parmi le groupe interrogé, 707 adultes se sont identifiés comme fans de sport avec une marge d’erreur de 4,6 %.


sports En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.