Les as de l’info | Les parents de Swan et Neo en prison, ChatGPT et le nid de poule de la colère

Chaque dimanche, La presse diffuse les contenus des As de l’info, une nouvelle plateforme numérique jeunesse entièrement consacrée à l’actualité quotidienne.


Les parents des YouTubers Swan et Neo derrière les barreaux

Coup de foudre dans le monde des youtubers ! Les parents des très populaires Swan et Neo ont été condamnés à trois ans de prison et à une amende de 100 000 euros (146 000 $CAN) chacun. Quel crime ont-ils commis ? Qu’adviendra-t-il de leurs enfants ? On vous raconte toute l’histoire.

Qui sont-ils ?

Sophie Fantasy et Grégory Inside sont les parents de Swan et Néo, deux jeunes créateurs de contenu sur YouTube. Les garçons, âgés respectivement de 11 et 18 ans, sont actifs sur cette plateforme depuis avril 2015 et leur chaîne compte désormais 6,17 millions d’abonnés.

Originaire de Lyon, en France, la petite famille s’expose régulièrement sur les réseaux sociaux. Très populaires auprès des jeunes, Swan et Neo sont connus pour leurs vidéos tournées dans des parcs d’attractions, qui les montrent en train de relever des défis ludiques ou d’essayer de nouveaux jeux.

Les parents des jeunes créateurs travaillaient en parallèle à l’agence matrimoniale Eurochallenges, créée par la mère de Grégory.

De quoi sont-ils coupables ?

Sophie Fantasy et Grégory Inside ont été reconnus coupables d’escroquerie organisée, d’abus de faiblesse et de harcèlement moral. Ils auraient arnaqué plus de 340 personnes entre 2010 et 2014. Leur agence matrimoniale promettait de mettre en relation des hommes célibataires situés en France avec des femmes vivant à l’étranger, notamment en Europe de l’Est, en Afrique et en Asie.

Ces clients devaient débourser des sommes astronomiques pour faire des rencontres. La plupart du temps, une fois sur place, ils se rendaient compte que la personne n’était pas la même que sur les photos. Ils se sont également rendu compte que tout le séjour était à leur charge. Ces escroqueries ont permis à Sophie Fantasy et Grégory Inside d’empocher plus de 3 millions de dollars canadiens.

Leur fils Neo a parlé

Sur Instagram, Neo a fait une publication pour remercier les personnes qui lui envoient des messages de soutien. « On s’accroche comme on peut, pour l’instant on essaie surtout de préserver Swan [de tout ce qu’il se passe] « , il a écrit.

Il s’est à nouveau exprimé sur sa chaîne personnelle Néo The One dans une vidéo de 14 minutes, dans laquelle il a annoncé qu’il continuerait à produire du contenu. « Je reprends le flambeau », dit le jeune homme.

Le destin des deux garçons

Depuis que Neo est devenu majeur le 13 février, il n’a pas besoin d’être pris en charge aux yeux de la justice. A 11 ans, son frère Swan devra cependant passer devant le juge des enfants qui décidera de son avenir. Il sera soit confié à un membre de sa famille, soit placé dans une famille d’accueil, si le juge estime qu’aucun membre de sa famille ne peut prendre soin de lui.

Dans une interview, Neo a déclaré qu’il ferait tout son possible pour pouvoir prendre soin de son frère.

Rumeurs d’exploitation

Depuis la création de leur chaîne YouTube, les parents de Swan et Neo sont soupçonnés d’exploiter leurs enfants en les forçant à tourner des vidéos. Les deux garçons ont toujours soutenu que ce n’était pas le cas. Avec cette affaire de fraude, ces accusations ont refait surface.

« Je tiens à préciser pour la millième fois depuis notre aventure YouTube que Swan et moi n’avons jamais été exploités. Ça devient vraiment lourd de devoir répéter l’évidence », a déclaré Neo sur Instagram.

ChatGPT, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez probablement entendu parler de ChatGPT, cette intelligence artificielle qui écrit du texte à toute vitesse. Mais comment ça marche et… faut-il l’utiliser ? Mélanie met le robot à l’épreuve !





Problème autour d’un nid-de-poule !

Les as de l'info | Les parents de Swan et Neo en prison, ChatGPT et le nid de poule de la colère

PHOTO CHARLES WILLIAM PELLETIER, COLLABORATION SPÉCIALE

Bretagne Ménard

Imaginez que vous sortez d’un concessionnaire automobile avec votre toute nouvelle voiture. Imaginez maintenant avoir un accident quelques heures plus tard ! C’est ce qui est arrivé à Britanny Ménard, qui se bat devant les tribunaux pour que le ministère des Transports du Québec rembourse ses frais de réparation. On vous raconte cette drôle d’histoire de détermination… et de nids de poule.

Ce qui s’est passé ?

Le 4 mars 2022, Britanny, qui habite Laval, achète une nouvelle voiture. Le même jour, elle renverse un nid-de-poule à Saint-Jérôme. Un nid-de-poule est un trou créé dans la route lorsque l’asphalte se détériore.

A la dernière seconde, j’ai vu le gros trou devant moi, mais je n’ai pas eu le temps de l’esquiver. Il a frappé si fort que j’ai tout de suite su que j’avais une crevaison.

Bretagne

Les réparations lui ont coûté 450 $. Elle décide de contacter le gouvernement pour lui rembourser cette somme.

Quel est le rôle du ministère des Transports dans cette histoire ?

Le ministère des Transports du Québec verse chaque année plusieurs milliers de dollars aux automobilistes qui abîment leur voiture sur les routes. Pour obtenir cette indemnisation, le dommage doit être causé par le mauvais état du réseau routier.

Cependant, dans le cas de la Bretagne, le ministère refuse de payer, même si la somme n’est pas si élevée. Sa raison : il considère que la détérioration de la chaussée est un phénomène normal en hiver et qu’il ne peut effectuer des réparations que si la météo le permet.

La Bretagne s’est-elle arrêtée là ? Oh non !

Ce n’était pas le premier accident !

Brittany a décidé de poursuivre le ministère des Transports pour qu’il lui rembourse les 450 $. Elle s’est représentée, c’est-à-dire qu’elle a présenté elle-même ses arguments, sans la présence d’un avocat.

Au cours de ses recherches, elle a découvert que juste avant son accident, cinq personnes différentes avaient signalé le gros nid-de-poule au Ministère. Et celui-ci n’a pas agi pour sécuriser la place ! Il n’y avait aucun signe ou cône.

Le tribunal a donné raison à Brittany. Le juge a donc ordonné au Ministère de rembourser ses réparations en plus de payer ses frais juridiques de 108 $. C’est une victoire pour la Bretagne face à un adversaire bien plus puissant qu’elle !

« J’espère que les gens verront avec mon histoire qu’il est possible d’être indemnisé même si ce n’est pas facile », déclare Britanny.

Procédures judiciaires compliquées

L’histoire ne s’arrête pas là. A ce jour, le Département n’a pas versé un centime à la Bretagne et conteste la décision du juge.

Britanny va donc devoir s’absenter à nouveau de son travail pour retourner au tribunal plaider sa cause. Elle espère que le ministère des Transports la remboursera enfin et arrêtera de faire traîner le processus.

Tout ça pour un nid de poule !

Selon un article de Gabriel Béland, La presse

Nouvelles quotidiennes

Vous pensez bien connaître l’actualité ? Venez répondre à notre quiz tous les dimanches sur le site d’Info As pour le savoir ! Vous pouvez également lire des actualités écrites pour vous, les commenter, poser vos questions et participer à des sondages, des quiz et des concours. Et revenez nous voir tous les dimanches sur le site de La presse pour des nouvelles exclusives et plus encore! N’oubliez pas que votre curiosité est un super pouvoir ! Les Info Aces sont une initiative des Coops de l’information.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.