Skip to content
Les athlètes russes pourraient participer aux épreuves de qualification olympique asiatique – CIO – RT Sport News

Le Comité international olympique dit qu’il étudie les options pour le retour de la Russie aux compétitions internationales

Les athlètes de Russie et de Biélorussie pourraient participer aux épreuves de qualification olympique en Asie, alors que le Comité international olympique (CIO) examine les options pour le retour des deux pays aux événements sportifs internationaux, a-t-il déclaré mercredi dans un communiqué.

L’élite sportive de Russie et de Biélorussie a été empêchée de participer à diverses épreuves au cours des onze derniers mois après que le CIO a annoncé l’introduction de sanctions peu après le début de l’action militaire russe en Ukraine l’année dernière.

Plus récemment, le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré que s’il estimait que les sanctions devaient se poursuivre contre les gouvernements de la Russie et de la Biélorussie, il espérait explorer les moyens permettant aux athlètes des deux pays concernés de continuer à concourir sur le terrain international, à condition qu’ils satisfassent certain critère.

Dans un communiqué de presse mercredi, le CIO a déclaré qu’il «accueilli et apprécié l’offre du Conseil Olympique d’Asie de donner [Russian and Belarusian] accès des athlètes aux compétitions asiatiques.”

Cela pourrait potentiellement ouvrir la voie aux athlètes de ces pays pour se qualifier pour les prochains Jeux olympiques de Paris en 2024. De nombreux athlètes ne sont actuellement pas en mesure de participer aux épreuves européennes de qualification olympique en raison de la vague de sanctions introduite par le CIO l’année dernière.

Le CIO a déclaré qu’il estimait que les Russes et les Biélorusses devraient être autorisés à concourir à Paris sous un drapeau olympique neutre. cependant, des questions demeurent quant à la façon dont les concurrents des deux pays pourraient se qualifier.

Il a ajouté: «Aucun athlète ne devrait être empêché de concourir uniquement à cause de son passeport» et cela «une voie pour la participation des athlètes à la compétition dans des conditions strictes devrait donc être explorée plus avant.”

Les «conditions strictes» annoncées par le CIO incluent une exigence de «respecter pleinement la Charte olympique», qu’il définit comme excluant tout athlète qui professe son soutien à l’opération militaire en Ukraine.

De plus, les athlètes doivent se conformer pleinement au code de l’Agence mondiale antidopage (AMA).

Parmi les facteurs discutés par le CIO avant la publication de la déclaration figurait une communication des rapporteurs spéciaux dans les domaines des « droits culturels » et sur «formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.«

«Nous exprimons toutefois de vives inquiétudes quant à la recommandation d’interdire par principe les athlètes et officiels russes et biélorusses tels que les juges des compétitions internationales, sur la seule base de leur nationalité. Cela pose de sérieux problèmes de non-discrimination», indique la lettre des rapporteurs spéciaux.

Dans un message sur Telegram cette semaine, le président ukrainien Vladimir Zelensky a déclaré avoir parlé à son homologue français Emmanuel Macron et lui avoir dit qu’il pensait que les athlètes russes auraient dû «Pas de place» aux JO de Paris.

Diverses épreuves de qualification pour Paris 2024 ont déjà commencé, avec plus de 10 000 athlètes de nombreux pays qui tentent de s’inscrire à l’événement, qui comprendra un total de 32 sports.

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.