Skip to content
Les cas de sextorsion à un niveau alarmant, avertissent les experts

(Vancouver) Le nombre de cas de sextorsion a grimpé en flèche pendant la pandémie pour atteindre des niveaux alarmants, avertissent les experts qui souhaitent une plus grande sensibilisation du public et des lois plus strictes.

Publié à 14h03

Brieanna Charlebois
La Presse Canadienne

Selon les données publiées cette semaine par Statistique Canada, le nombre de cas d’extorsion signalés à la police au Canada a bondi de près de 300 % en près d’une décennie. Une grande partie de cette hausse a été observée pendant la pandémie.

David Fraser, un avocat de Halifax, reproche aux forces policières d’être incapables d’appliquer les lois existantes dans un contexte numérique.

Lianna McDonald, directrice exécutive du Centre canadien de protection de l’enfance, demande qu’un «cadre réglementaire pour les entreprises technologiques» soit rapidement imposé ou le problème ne fera qu’empirer.

La sextorsion est un crime qui a attiré l’attention des Canadiens lorsqu’une jeune fille de 15 ans de la Colombie-Britannique s’est suicidée en 2012 après avoir été harcelée par un intimidateur se cachant derrière son anonymat.

Aydin Coban, un Néerlandais accusé d’extorsion, de harcèlement criminel, de communication avec une adolescente pour commettre une infraction sexuelle et de deux chefs de possession de pédopornographie, attend depuis une décision du jury.

Signy Arnason, du Centre canadien de protection de l’enfance, souligne que le phénomène ne cesse de croître depuis la mort du jeune Todd.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.