Skip to content
Les équipes africaines complètent les listes de la Coupe du monde avec des recrues européennes


Ce n’est pas moins délicat pour les joueurs, non seulement pour ceux qui ont passé des années à tenter d’atteindre la Coupe du monde pour se retrouver inondés au dernier moment de remplaçants potentiels, mais aussi pour les remplaçants eux-mêmes, chargés de se fondre dans une équipe de coéquipiers potentiels mais de rivaux immédiats.

« Cela peut être un danger d’avoir de nouveaux joueurs », a déclaré Otto Addo, l’entraîneur du Ghana. « Surtout si les joueurs qui étaient déjà là ont réalisé quelque chose de vraiment bien. Il y a une dynamique de groupe que vous ne voulez pas briser.

Comme le Cameroun, le Ghana a vu ses rangs gonfler par les importations au cours de l’année dernière : cinq membres de l’équipe d’Addo au Qatar – dont le défenseur de Brighton Tariq Lamptey et Iñaki Williams de l’Athletic Bilbao – sont nés ailleurs mais ont choisi, ces derniers mois, de s’engager leurs carrières internationales dans le pays de naissance de leur(s) parent(s).

Il y a bien sûr eu des doutes sur la pureté de leurs motivations. « Je sais que certaines personnes disent qu’elles sont venues à cause de la Coupe du monde, mais honnêtement, nous ne le saurons jamais », a déclaré André Ayew, le capitaine du Ghana. « Mais s’ils ont le bon cœur, la bonne détermination à mourir pour l’équipe, nous allons ouvrir toutes les portes que nous avons pour les mettre à l’aise. »

Asamoah Gyan, un attaquant né à Accra, au Ghana, et qui a représenté le pays à la Coupe du monde 2010, s’est demandé ce qui se passerait après le tournoi. « Après, ils devraient encore être disponibles, car ce n’est pas une équipe nationale qui s’engage dans un seul tournoi », a-t-il déclaré. « Une fois que vous avez été naturalisé pour le Ghana, vous devez vous engager pleinement. »

Les joueurs eux-mêmes ont fait ce qu’ils pouvaient pour apaiser ces doutes. Lamptey, né en Angleterre de parents ghanéens, a créé une fondation travaillant avec des enfants à Nuaso, au nord d’Accra. Williams, dont les parents ont quitté le Ghana alors que sa mère était enceinte de lui, a passé du temps avec ses grands-parents dans le pays pendant l’été.


sports En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.