Skip to content
Les États-Unis arrêtent un pétrolier transportant du pétrole russe – médias – RT Russie et ex-Union soviétique


Les garde-côtes américains et les douanes et la protection des frontières (CBP) ont arrêté pour inspection un pétrolier chargé de mazout et de gasoil sous vide voyageant vers l’État de Louisiane depuis la Russie, a rapporté mardi le Wall Street Journal citant des personnes proches du dossier.

Le navire, appelé Daytona, appartient à la société grecque TMS Tankers Ltd. et a été affrété par le négociant en matières premières basé en Suisse, Vitol. Le gasoil sous vide est raffiné en diesel et en essence, tandis que le mazout est généralement utilisé pour le chauffage.

Le Daytona devait accoster dimanche à la Nouvelle-Orléans avec une cargaison récupérée début juin dans la péninsule russe de Taman. Le port de la mer Noire de l’autre côté du détroit de Kertch depuis la Crimée est, entre autres, le terminus d’un pipeline en provenance du Kazakhstan.

Un responsable de la Garde côtière a confirmé au WSJ que le Daytona faisait l’objet de contrôles par le CBP. TMS Tankers n’a fait aucun commentaire sur la situation, tandis que Vitol a déclaré au Journal qu’ils opèrent « en pleine conformité avec toutes les lois et réglementations applicables, y compris les sanctions. »


Les États-Unis ont interdit toutes les importations de pétrole, de charbon et de gaz naturel liquide russes en mars, citant le conflit en Ukraine. L’embargo ne s’applique pas aux produits qui transitent par la Russie, y compris ceux en provenance du Kazakhstan, dont les exportations de fioul et de gasoil sous vide représentent environ 25 % de l’activité du terminal de Taman. Selon le Journal, cependant, la plate-forme de suivi des marchandises Kpler indique que la cargaison du Daytona est d’origine russe.

Lors d’une réunion en Allemagne mardi, les pays du G7 ont annoncé qu’ils envisageaient un embargo sur toutes les livraisons de pétrole russe dans le monde, à moins que Moscou n’accepte de le vendre à un prix plafond imposé par l’Occident. La proposition intervient alors que les coûts de l’énergie ont augmenté dans le monde entier en réponse aux sanctions anti-russes des États-Unis et de leurs alliés.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.