Skip to content
Les exportations de céréales ukrainiennes se poursuivent


L’Ukraine et la Russie s’accusent mutuellement de frappes contre la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijia, la plus grande d’Europe, alors que trois nouvelles cargaisons de céréales, cruciales pour la sécurité alimentaire mondiale, ont quitté les ports ukrainiens. Suivez en direct les derniers développements du conflit.

  • 8h00 : Situation confuse après les grèves sur le site de la centrale de Zaporijia

La situation était confuse vendredi soir concernant la situation à la centrale de Zaporijia, sous occupation russe depuis début mars, Kyiv et Moscou rejetant la responsabilité des grèves sur le site.

« Aujourd’hui, les occupants ont créé une autre situation extrêmement risquée pour toute l’Europe : ils ont frappé à deux reprises la centrale nucléaire de Zaporijia. Tout bombardement de ce site est un crime éhonté, un acte de terreur », a martelé le président Volodymyr Zelensky dans son quotidien message vidéo.

« Malgré les provocations des Russes, la centrale continue de fonctionner et de fournir de l’électricité au système énergétique de l’Ukraine via des lignes en service. Conformément à leur capacité, il a été décidé de décharger et de déconnecter un des réacteurs », a déclaré la société d’État ukrainienne. Energoatom.

Cependant, « il existe des risques de fuite d’hydrogène et de projection de substances radioactives. Le danger d’incendie est élevé », a-t-elle averti.

L’armée russe a de son côté évoqué dans un communiqué des « tirs d’artillerie » de « formations armées ukrainiennes », à la fois « contre le territoire de la centrale de Zaporijia et la ville d’Energodar », et dénoncé des « actes de terrorisme nucléaire ». .

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a jugé mardi que la situation était « volatile » et « de plus en plus dangereuse de jour en jour » à la centrale de Zaporijia.

  • 7h30 : Trois nouvelles cargaisons de maïs quittent l’Ukraine

Cinq jours après le départ du port d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, d’un premier cargo – attendu dimanche au Liban – transportant des céréales ukrainiennes depuis le déclenchement de l’offensive russe, trois autres expéditions, également de maïs, ont quitté l’Ukraine en convoi, le Turc Le ministère de la Défense a annoncé.

Ils sont destinés à l’Irlande, l’Angleterre et la Turquie. Une série de rotations régulières devrait suivre pour approvisionner les marchés agricoles.

Simultanément, un bâtiment est en route, également pour récupérer des céréales, vers le port ukrainien de Tchernomorsk, qu’il doit rejoindre samedi.

« L’essentiel maintenant est l’augmentation constante des exportations », a noté le président Zelensky.

La Russie et l’Ukraine ont signé deux accords distincts, validés par la Turquie et l’ONU, qui permettent l’exportation des céréales ukrainiennes immobilisées par le conflit et des produits agricoles russes malgré les sanctions occidentales. Dans le but d’atténuer la crise alimentaire dans certains des pays les plus pauvres liée au blocage des ports ukrainiens.

Avec Reuters et AFP

France 24 Europe

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.