Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Les femmes nordiques majoritaires lors des huit parlements réunis à Oslo

Les membres du parlement norvégien, le Stortinget, seront cette semaine évincés de leur siège.

Au lieu de cela, la chambre sera remplie par 87 membres des parlements nationaux de Finlande, d’Islande, de Suède, de Norvège, du Danemark, des îles Féroé, du Groenland et d’Åland, qui se réuniront pour la session annuelle du Conseil nordique.

  • La session annuelle du parlement nordique se tient en rotation, et le parlement norvégien, le Stortinget, l’accueille cette année (Photo : Lennart Perlenhem/norden.org)

Le Conseil nordique reflète globalement la composition politique réelle des parlements nordiques.

À en juger par les photos et les noms des délégués, il y aura une majorité (54 %) de femmes participant à cette session 2023.

Seuls deux parlements dans le monde comptent plus de 50 % de représentation féminine, le Rwanda (61 %) et la Bolivie (53 %), selon les statistiques de la Banque mondiale pour 2022.

« Les pays nordiques sont connus pour leur travail en faveur de l’égalité des droits et de la représentation, et cela se reflète également dans la nomination des délégués au Conseil nordique. Je suis convaincu qu’avoir un bon équilibre entre hommes et femmes augmente la qualité des discussions et offre une vision plus large. sur les questions, conduisant ainsi à de meilleures décisions », a déclaré à EUobserver le président de la délégation conservatrice au Conseil nordique, le député norvégien Helge Orten.

« Je suis ravie que nous soyons très nombreux. Il est difficile de créer un équilibre car le parlement nordique accueille de nouveaux membres à chaque fois qu’il y a des élections dans l’un des huit pays », la présidente du groupe social-démocrate, la députée danoise Annette. Linda, a déclaré.

« Il y a aussi beaucoup de femmes ministres maintenant, ce qui est formidable. Quand on parle de guerre, c’est bien d’avoir des femmes présentes », a-t-elle ajouté.

Les députés sont répartis en groupes politiques, les sociaux-démocrates étant actuellement les plus nombreux (26 membres), suivis du Centre (20), des Conservateurs (16), des Verts/Gauche nordiques (11), des Libertés nordiques (9) et de cinq membres non inscrits. à n’importe quel groupe politique.

Chacun des cinq groupes politiques compte une majorité de femmes lors de la session de cette année, qui sera la 75e depuis la création du Conseil nordique en 1952.

Formellement, l’organisme n’a aucun pouvoir mais il peut émettre des recommandations aux États membres.

En raison des similitudes de culture, de langue et de structures sociales, cette coopération nordique – sans exercer de pouvoir fort – a contribué à un développement très positif des sociétés nordiques au cours des 60 dernières années.

Cela a lentement fait de la région nordique la 12e économie mondiale, malgré seulement 28 millions d’habitants.

Stoltenberg parlant

La sécurité est un thème majeur cette année et le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, s’est adressé à l’assemblée mardi 31 octobre.

La Norvège, l’Islande et le Danemark figuraient parmi les membres fondateurs de l’OTAN au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (en 1949), tandis que la Finlande et la Suède se sont tournées vers le non-alignement pendant la guerre froide.

Mais après l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022, la Finlande et la Suède ont demandé à devenir membres de l’OTAN.

La Finlande est devenue membre de l’OTAN le 4 avril 2023, tandis que la Hongrie est le seul membre de l’OTAN qui hésite encore à admettre la Suède après que la Turquie a levé ses réserves la semaine dernière.

La Finlande et la Suède n’ont demandé aucune condition préalable avant de rejoindre l’OTAN, comme l’accueil de bases nucléaires ou d’armes.

Une proposition visant à créer une zone nordique exempte d’armes nucléaires sera toutefois discutée en plénière mercredi (1er novembre).

Il existe aujourd’hui cinq zones de ce type dans le monde, dont quatre couvrant presque tous les pays situés au sud de l’équateur.

En 2018, le Conseil nordique avait recommandé « aux gouvernements nordiques de continuer à coordonner leurs efforts pour un désarmement mondial des armes nucléaires ». Le groupe des Verts-Gauche souhaite désormais aller plus loin.

L’agenda vert à la traîne

Traditionnellement, tous les premiers ministres nordiques seront présents pour un débat commun avec les parlementaires mardi 31 octobre, également appelé Sommet nordique.

Il y a quelques années, tous les pays nordiques avaient des premiers ministres sociaux-démocrates, mais le vent politique a changé, la Suède et la Finlande étant désormais dirigées par des premiers ministres conservateurs. Le Danemark et la Norvège ont toujours des dirigeants sociaux-démocrates, tandis que le Groenland et l’Islande ont des premiers ministres de gauche verte.

À Reykjavik siège la Première ministre des régions nordiques qui a régné le plus longtemps, Katrín Jakobsdóttir, qui occupe ce poste depuis 2017.

Sous la présidence islandaise de 2019, il a été convenu de faire de la région la région la plus durable et la plus intégrée au monde d’ici 2030.

L’idée est d’aligner toutes les politiques futures sur l’objectif climatique global et davantage de ressources ont été affectées à l’agenda climatique et environnemental ces dernières années.

« Nous sommes à mi-chemin et les évaluations montrent que les ambitions vertes sont peut-être un peu à la traîne. Nous devons intensifier ce volet », a déclaré la présidente du groupe social-démocrate, Annette Lind.

La culture est une priorité

Aucune session du Conseil nordique ne se tient sans une bonne dose de culture. Le Conseil nordique décerne chaque année cinq prix en reconnaissance de la littérature, du cinéma, de la musique, de l’innovation environnementale et de la littérature pour enfants nordiques.

Les prix seront annoncés lors d’une prestigieuse soirée de gala en présence des premiers ministres à l’Opéra d’Oslo mardi soir (31 octobre).

Les cinq gagnants reçoivent chacun des statuettes « Nordlys » et 40 000 €, soit environ trois fois plus que ce qu’un lauréat du prix Pulitzer remporte. Mais les gagnants nordiques seront obligés de payer des impôts sur les récompenses.

Au total, la coopération nordique a coûté aux États membres 138 millions d’euros en 2024, dont près de 15 % sont réservés à la culture, le troisième poste le plus important du projet de budget.


euobserver-neweurope

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page