Skip to content
Les infections pourraient être détectables par des écouteurs


Grâce à l’intelligence artificielle, des chercheurs américains ont transformé les casques en un outil de diagnostic médical. En analysant la résonance d’un signal audio, ils peuvent détecter les bouchons d’oreille, les tympans rompus et les otites.

Vous pouvez également être intéressé


[EN VIDÉO] Apprentissage profond et apprentissage automatique : quelle est la différence ?
L’apprentissage en profondeur et l’apprentissage automatique utilisent tous deux l’intelligence artificielle.

L’émergence apprentissage en profondeur, ou l’apprentissage en profondeurau cours des dix dernières années a permis de grandes avancées dans question intelligence artificielle (IA). Grâce aux réseaux de neurones, il permet d’entraîner des algorithmes pour de nombreuses tâches, telles que la reconnaissance faciale, la traduction automatique, faux faux et même de diagnostiquer certaines maladies. Et en effet, des chercheurs de Université d’État de New York à Buffalo ont développé une IA capable de vérifier la santé des oreilles.

Le système a été nommé Santé de l’oreille (santé des oreilles) et fonctionne via des écouteurs intra-auriculaires connectés à un smartphone équipé d’une plateforme l’apprentissage en profondeur. Le casque émet un pépie, ou impulsion modulée en rampe de fréquence. L’IA utilise le microphone intégré pour mesurer la façon dont ce signal sonore résonne dans les conduits auditifs et crée ainsi un profil de la géométrie unique duoreille interne du porteur.

Des écouteurs simples pour détecter trois conditions médicales

Le système émettra alors pépie régulièrement, par exemple une fois par jour, pour vérifier que ce profil n’a pas changé. Il est capable de détecter trois conditions qui modifient la géométrie des conduits auditifs : un bouchon de cérumenune rupture de la tympan Et un otite.

Les chercheurs ont testé leur système sur 92 volontaires, composés de 27 personnes sans problèmes d’oreille, 22 personnes avec un tympan rompu25 personnes souffrant d’otite et enfin 18 personnes avec un bouchon de cérumen. L’IA a réussi à identifier correctement les conditions dans 82,6% des cas. La prochaine étape consistera à étudier comment d’autres facteurs, tels que les poils ou les antécédents inflammations tympan peut influencer ces résultats.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

www.futura-sciences.com


zimonews Fr2En2Fr