les nouvelles de la nuit

Gaza : le Hamas dit « étudier » une contre-proposition pour une trêve israélienne. Le mouvement islamiste palestinien Hamas l’a annoncé samedi 27 avril « étudier » une contre-proposition israélienne pour une trêve dans les combats à Gaza associée à la libération des otages. La déclaration du Hamas ne fournit pas de détails sur le contenu de la réponse d’Israël, souligne Al Jazeera. Cela vient de Khalil Al-Hayya, chef adjoint du mouvement dans la bande de Gaza et chef du bureau des relations arabo-islamiques. La chaîne qatarie rappelle qu’il a déclaré jeudi à Al-Jazeera arabe que le Hamas était sérieux quant à la libération des otages, mais qu’il n’accepterait qu’un cessez-le-feu permanent à Gaza et un arrêt complet de l’assaut israélien sur le territoire palestinien.

Une province canadienne reconsidère la décriminalisation des petites quantités de drogues. La province canadienne de la Colombie-Britannique a annulé vendredi sa politique de décriminalisation de petites quantités de certaines drogues, « modifiant radicalement (ce) programme pilote »rapports Radio-Canada. « Cette décision intervient après des semaines d’histoires troublantes sur la consommation problématique de drogues illicites dans les hôpitaux, les parcs et les arrêts de bus. », note la chaîne. Dans un communiqué, le premier ministre de la province, David Eby, a insisté sur le fait que son gouvernement « attentionné et compatissant envers ceux qui luttent contre la dépendance »mais cette patience face au désordre avait des limites.

États-Unis : la première semaine de débats se termine sur le procès Trump. La première semaine de débats dans le procès pénal de Donald Trump s’est achevée vendredi à New York. Les avocats de l’ancien président ont interrogé l’ancien éditeur du Enquêteur nationalun scandale de tabloïd, jetant le doute sur son explication sur la raison pour laquelle il a supprimé des articles salaces sur le candidat républicain à la présidentielle avant l’élection de 2016, rapporte le New York Times. « M. Le témoignage de Pecker était crucial pour le bureau du procureur du district de Manhattan, car les procureurs cherchent à démontrer que M. Trump faisait partie d’un complot de trois personnes visant à enterrer des informations négatives alors qu’il travaillait pour remporter la présidence. »