Skip to content
Les organisations sportives changent de ton sur les interdictions russes – officiel olympique


Le président du Comité olympique russe (ROC), Stanislav Pozdnyakov, a reconnu les difficultés, mais a déclaré qu’il y avait place à l’optimisme

Des mesures positives sont prises pour que les athlètes russes reviennent de leur exil international dans une multitude de sports, selon le président du Comité olympique russe (ROC), Stanislav Pozdnyakov.

Les athlètes russes se sont retrouvés exclus des grands tournois mondiaux suite à une recommandation du Comité international olympique (CIO) fin février en raison du conflit en Ukraine.

Sept mois plus tard, le responsable olympique russe Pozdnyakov a déclaré avoir détecté un changement au sein du CIO et de nombreuses fédérations sportives.

« Malgré l’ampleur des sanctions injustifiées imposées aux athlètes russes, ainsi que la phase d’extrême tension dans les relations internationales que nous voyons tous, il y a des changements dans la rhétorique et les approches sur cette question de la part du CIO et de la majorité des les comités olympiques nationaux étrangers et les organisations sportives », Pozdnyakov a déclaré jeudi lors du forum « Russie – Une puissance sportive » à Kemerovo.

«Oui, l’élément anti-russe dans les actions d’un certain nombre de pays, principalement européens, est toujours important. N’importe quelle excuse, n’importe quelle situation est utilisée pour aggraver la situation négative autour du thème du retour du sport russe sur la scène internationale.

Lire la suite

L’interdiction de la Russie est un « suicide » pour le sport mondial – ministre

« Cependant, parallèlement à cela, de nouveaux aspects sont apparus qui nous donnent des raisons de nous attendre à ce que la suspension des compétitions internationales soit levée. À ce stade, nous devons être absolument prêts à revenir sur la scène internationale de manière compétitive, avec un niveau de résultats élevé », Pozdnyakov a ajouté.

Le président du ROC a exprimé l’espoir que les athlètes russes reviendraient à temps pour les Jeux olympiques de Paris 2024, malgré les affirmations du dignitaire du CIO Craig Reedie en juillet selon lesquelles ils pourraient manquer.

« Je peux dire que de nombreux membres du CIO sont désormais déterminés au retour des athlètes russes sur la scène internationale », a-t-il ajouté. dit Pozdnyakov.

« En marge des événements dans le cadre de l’Association des Comités Nationaux Olympiques, nous discutons constamment de cette question avec des collègues, la situation est sensiblement différente de ce qu’elle était il y a quelques mois. Pour le meilleur. »

Cependant, Pozdnyakov a reconnu que tout retour des athlètes russes sur la scène mondiale serait compliqué par des questions plus larges telles que les restrictions financières et de voyage imposées à la Russie par « pays hostiles ».

« Pour le moment, personne ne connaît les conditions dans lesquelles l’admission des Russes au [Olympic] Des jeux peuvent être proposés. Cela dépend du CIO, qui a imposé des restrictions, et du comité d’organisation des Jeux. dit Pozdnyakov.

Lire la suite

Les organisations sportives changent de ton sur les interdictions russes – officiel olympique
Un responsable olympique décrit le « scénario préféré » pour le retour de la Russie

Le chef du ROC a noté un « deuxième scénario » dans lequel les Russes seraient contraints de manquer les Jeux olympiques de Paris 2024 – auquel cas la Russie continuerait de se concentrer sur les événements nationaux tout en cultivant des liens sportifs au sein d’organisations telles que les groupes de nations BRICS et SCO (Organisation de coopération de Shanghai), tout en maintenant « à part entière » coopération avec le CIO.

Au-delà des Jeux de Paris 2024, Pozdnyakov a ajouté que la Russie viserait une place parmi les trois premières au classement des médailles pour les Jeux olympiques d’été de Los Angeles en 2028.

Plus tôt ce mois-ci, la responsable olympique américaine Susanne Lyons a déclaré que le CIO sondait les membres sur un potentiel « sentier » pour le retour des athlètes russes aux compétitions internationales.

Le président du CIO, Thomas Bach, a tenté de défendre les interdictions imposées aux athlètes russes et biélorusses en affirmant que cela servait en partie à les protéger de l’hostilité supposée à laquelle ils seraient confrontés en dehors de leur pays d’origine.

LIRE LA SUITE: La Russie répond après que le chef olympique se soit frotté à Zelensky

Cette position a été remise en question par des personnalités comme la championne olympique russe de saut en hauteur Mariya Lasitskene et de nombreux autres, qui décrivent les interdictions comme discriminatoires et contraires au principe selon lequel le sport reste en dehors de la politique.

Il a également été noté que les athlètes d’autres pays dont les gouvernements ont lancé des campagnes militaires à l’étranger au fil des ans n’ont pas été soumis à des sanctions similaires.

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.