Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Les Parisiens votent pour tripler les tarifs de stationnement pour les visiteurs en SUV

Les visiteurs circulant à Paris en SUV devront bientôt payer des frais de stationnement trois fois plus élevés que les conducteurs de véhicules plus petits, après qu’une majorité (54,55%) ait voté en faveur de cette mesure le 4 février.

Les Parisiens étaient invités aux urnes ce week-end pour dire s’ils étaient favorables ou non à « la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des véhicules particuliers lourds, encombrants et polluants », c’est-à-dire les SUV.

Lire précédemment : Paris va voter pour savoir si les SUV devraient payer plus pour le stationnement

Mais malgré le vote favorable, les règles ne changeront pas du jour au lendemain. La décision sera désormais présentée au Conseil de Paris en mai pour une éventuelle adoption à partir du 1er septembre cet automne.

Les véhicules en ligne de mire sont ceux caractérisés comme les SUV (véhicules utilitaires sport) et les 4×4. Ils sont généralement caractérisés comme pesant plus de 1,6 tonne (ou deux tonnes pour les véhicules électriques).

Selon les nouvelles règles, les véhicules visiteurs entrant dans cette catégorie – qu’ils soient thermiques, électriques ou hybrides – devront payer 18 € de l’heure dans les arrondissements centraux et 12 € pour les arrondissements environnants.

Les frais de stationnement ne s’appliqueront pas aux Parisiens, ni aux commerçants ou autres agents centraux, aux chauffeurs de taxi des stations dédiées, aux professionnels de santé ou aux personnes handicapées.

La Mairie de Paris a indiqué que ces redevances s’appliqueraient à « environ 10 % des véhicules » à Paris et pourraient rapporter 35 millions d’euros supplémentaires aux caisses de la ville.

« Un choix clair » ?

La maire de Paris Anne Hidalgo, qui milite depuis longtemps pour des mesures contre les véhicules polluants, a annoncé les résultats du scrutin à l’Hôtel de Ville, et l’a qualifié de « choix clair des Parisiens ». [in favour of] une mesure bonne pour notre santé et bonne pour la planète ».

Elle a déclaré que cette mesure faisait partie de sa lutte contre la pollution et constituait un moyen d’améliorer la sécurité routière et de mieux partager l’espace public. Elle a déclaré que les accidents impliquant des SUV sont « deux fois plus susceptibles d’être mortels pour les piétons que pour les piétons ». [in accidents] avec des voitures standards ».

Toutefois, relativement peu de personnes sont venues voter.

Sur les 1,3 million de personnes éligibles pour voter, seules 78 000 se sont présentées dans les 38 bureaux de vote, soit 5,68 % de l’électorat éligible.

Ce n’est pas la première fois que Mme Hidalgo salue un vote avec relativement peu de participants comme un mandat réussi. En avril 2023, elle a interdit la location de trottinettes électriques à Paris après que 103 000 personnes (7,46 % de l’électorat éligible) ont participé à un vote sur la question.

« Indifférence générale » et critiques

Les partis d’opposition ont estimé que le résultat du vote montrait « l’indifférence générale » des Parisiens sur la question.

Dans un communiqué, les opposants de droite ont déclaré : « Cette très faible participation, combinée aux résultats serrés sur une mesure qu’Anne Hidalgo et son équipe considèrent comme emblématique. [of her administration]est un véritable revers pour la Maire de Paris.»

Le vote a été largement divisé selon les lignes politiques ; les habitants des arrondissements de droite ont eu tendance à voter contre, tandis que ceux des quartiers de gauche ont eu tendance à voter en faveur de la mesure.

Comme on pouvait s’y attendre, les associations d’automobilistes ont critiqué le vote.

Yves Carra, porte-parole de Mobilité Club France, a déclaré que le terme « SUV » est « un nom marketing qui ne veut rien dire », et a déclaré que se concentrer sur les SUV est une « manipulation » de la part de la mairie pour cacher le fait qu' »en réalité, tout type de véhicule est susceptible d’être affecté par les normes soumises au vote ».

Le groupe de conducteurs 40 Millions d’automobilistes a déclaré que cibler les nouveaux SUV était une distraction. Ils ont déclaré : « Un nouveau SUV moderne… ne pollue pas plus, voire moins, qu’un petit véhicule diesel construit avant 2011. »

Dans une interview accordée à la chaîne RTL, le ministre de l’Environnement Christophe Béchu a déclaré que s’il estime que les conducteurs « devraient opter pour des véhicules plus légers », cette mesure pourrait être considérée comme « une sorte d’écologiste punitif ».

Autres villes

Paris n’est pas la seule ville de France à adapter les tarifs de stationnement aux SUV. Lyon a adopté un plan similaire – qui devrait entrer en vigueur avant cet été – et prévoit de facturer le stationnement en fonction du poids du véhicule et du revenu du conducteur.

Lire la suite : Lyon va baser les tarifs de stationnement sur le poids du véhicule et des revenus du conducteur

Ces changements semblent cadrer avec les conclusions de la Convention citoyenne pour le climat de 2019.

Il a déclaré que « les véhicules plus lourds ont un impact bien plus important sur le climat… ils consomment plus de carburant, nécessitent plus de matériaux pour être construits et, dans le cas des véhicules électriques, ont besoin de batteries beaucoup plus grosses ».

« Les accidents qu’ils provoquent sont plus graves (en particulier pour les véhicules de grande taille comme les SUV, dont les pare-chocs sont à la même hauteur que les organes vitaux des piétons), les freinages émettent plus de particules fines et occupent plus d’espace public, ce qui au détriment d’autres modes de transport moins polluants ».

L’idée pourrait encore se propager davantage.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a salué les idées françaises visant à faire payer davantage les SUV comme étant « innovantes ». Il dit Le gardien le 2 février : « Nous examinons toujours les politiques à travers le monde. Je crois fermement au vol des bonnes politiques.

« Plutôt que d’inventer [new policies] Malheureusement, si d’autres villes font des choses qui fonctionnent, nous les copierons.

Articles Liés

Une première française alors que la ville impose des frais de stationnement liés au poids des voitures

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page