Skip to content
Les PME ont encore du mal à se remettre de la pandémie

Les PME subissent encore les contrecoups de la pandémie de COVID-19, à tel point que plusieurs songent à fermer pour éviter encore plus de pertes.

• Lisez aussi : Des cadres de plus en plus difficiles à trouver depuis la pandémie

• Lisez aussi : Ottawa injecte 4 milliards de dollars pour la migration numérique des PME

Près de 14 % de ces entreprises ont l’intention de déclarer faillite ou de réduire leurs activités, selon le Small Business Health Tracker de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

« Même si plusieurs restrictions ont été levées à travers le pays, trop de PME sont encore dans une situation très précaire en raison des pertes financières qu’elles ont subies », a déclaré Jasmin Guénette, vice-président aux affaires nationales à la FCEI.

Les deux tiers des PME ont également déclaré avoir accumulé des dettes, avec une moyenne de 158 000 $ par entreprise. Cependant, le niveau d’endettement est significativement plus élevé dans certains secteurs.

« Les PME des secteurs de l’hébergement/restauration et des arts et loisirs sont les plus touchées. Le quart d’entre eux pourraient être contraints de fermer leurs portes en raison des répercussions économiques de la pandémie », a déclaré M. Guénette.

La FCEI a donc demandé au gouvernement de geler la prochaine hausse de la taxe sur le carbone et de réduire les coûts énergétiques pour les petites entreprises, ainsi que de prolonger de six mois le programme d’embauche de relance du Canada.

« Les PME continueront de ressentir l’impact de la pandémie pendant des mois, voire des années. Si les coûts d’exploitation et les taxes continuent d’augmenter, c’est la survie même de plusieurs PME qui est menacée », a prévenu M. Guénette.

a voir aussi


journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.