Les polémiques se poursuivent à l’approche du premier tour

Publié


Durée de la vidéo : 3 min

La campagne pour les élections législatives se poursuit à couteaux tirés, à l'approche du premier tour dimanche 30 juin. Les polémiques ont défilé en quelques jours, dont la plupart concernent le Rassemblement national.

Elections législatives 2024 : les polémiques continuent à l’approche du premier tour
La campagne pour les élections législatives se poursuit à couteaux tirés, à l’approche du premier tour dimanche 30 juin. Les polémiques ont défilé en quelques jours, dont la plupart concernent le Rassemblement national.
(France 2)

La campagne pour les élections législatives se poursuit à couteaux tirés, à l’approche du premier tour, dimanche 30 juin. Les polémiques ont défilé en quelques jours, la plupart concernant le Rassemblement national.

Plus que deux jours avant le premier tour des législatives, dimanche 30 juin. Une campagne express, qui se joue à couteaux tirés jusqu’à la dernière heure. Un lapsus de Roger Chudeau, député sortant du Rassemblement national, sème le trouble. Sur BFMTV, l’élu RN met en cause pour sa double nationalité, les compétences de l’ancienne ministre de l’Education sous François Hollande, Najat Vallaud-Belkacem, l’accusant d’avoir voulu imposer l’arabe dans les écoles.

« Un aperçu limpide de ce que serait le Rassemblement national au pouvoir : incompétent, grossier, mensonger et raciste. »« , a commenté Najat Vallaud-Belkacem. Marine Le Pen a pris ses distances avec les propos de Roger Chudeau, dénonçant « une faute grave »qui n’est pas « pas le projet du Rassemblement national »Cette controverse fait suite à une autre, celle portant sur la volonté d’exclure les binationaux de postes étatiques extrêmement sensibles.