les promesses d’emploi se font plus rares

Publié


Durée de la vidéo : 2 minutes

Emploi : les promesses d'emploi se font plus rares

Emploi : les promesses d’emploi se font plus rares
Emploi : les promesses d’emploi se font plus rares
(France2)

Sur un an, les intentions de recrutement ont baissé de 8,5% en France. Cette situation s’explique par le contexte économique morose.

Une pizzeria enregistre une baisse d’activité depuis plusieurs mois et, de ce fait, deux salariés permanents n’ont pas été remplacés. Le patron a choisi de ne pas embaucher, même s’il doit se retrouver en cuisine. « Le moment est venu de penser à stabiliser l’entreprise », explique Christophe Di Cicco, fondateur de la « Maison Oggi Bistrot des Chefs ». L’alternative est de recourir occasionnellement à des intérimaires qui doivent être polyvalents.

Des projets de recrutement au dessus du niveau pré-Covid

En France, les intentions de recrutement sont en baisse de 8,5% sur un an. Cela concerne particulièrement les postes permanents, dans le bâtiment et le commerce. Le nombre de chômeurs a augmenté de 0,4% sur un an. Cette situation s’explique par un contexte économique morose. Mathieu Plane, économiste à l’OFCE, souligne « un niveau d’endettement plus élevé » Et « des taux d’intérêt élevés ». Malgré ces difficultés du marché du travail, les projets de recrutement restent toujours supérieurs au niveau d’avant Covid.