Skip to content
Les Saints de Northampton disent que les abus racistes de Luther Burrell ne se sont pas produits pendant son séjour au club

Les Northampton Saints ont confirmé que les abus racistes que Luther Burrell a révélé avoir subis de la part d’anciens coéquipiers n’ont pas eu lieu au cours de ses sept années au club.

Dans une interview extraordinairement franche avec le Mail on Sunday le week-end dernier, Burrell a déclaré que le racisme était « répandu » dans le rugby anglais.

Le centre de 32 ans, actuellement sans club après avoir été libéré par les Newcastle Falcons à la fin de la saison dernière, a rappelé des joueurs plaisantant sur l’esclavage et s’est souvenu d’avoir été traité de « n—–« .

Lundi soir, Northampton, pour qui Burrell a joué entre 2012 et 2019 avant un court passage avec les Warrington Wolves dans la ligue de rugby, a publié une déclaration au nom de leur directeur général, Mark Darbon.

« Tout le monde à Northampton Saints a été attristé et consterné de lire les commentaires de Luther Burrell publiés hier, détaillant les abus racistes qu’il a subis au cours de sa carrière de joueur », a déclaré Darbon.

« Le club condamne toutes les formes de discrimination, et hier a tendu la main à Luther pour lui offrir notre soutien et applaudir sa bravoure à s’exprimer.

«Nous avons été rassurés au cours de notre conversation que Luther n’a subi aucun abus racial pendant son séjour à Northampton Saints. Le club poursuivra son travail en cours pour s’assurer que Franklin’s Gardens reste un environnement inclusif pour tous les joueurs, le personnel et les supporters de Northampton.

« Nous avons invité Luther à revenir à Franklin’s Gardens dans les mois à venir pour contribuer aux projets de diversité et d’inclusion déjà mis en œuvre par la communauté et le personnel commercial du club.

« Les saints accueilleront et soutiendront toute action plus large entreprise par la RFU et Premiership Rugby pour améliorer l’éducation et la sensibilisation dans l’ensemble des syndicats de rugby, afin que nous puissions éradiquer la discrimination de notre jeu. »

Bien qu’il n’ait nommé aucun auteur, l’interview de The Mail on Sunday a également détaillé une conversation WhatsApp raciste entre des joueurs dont Burrell avait été témoin.

Newcastle a promis « une enquête interne complète », tandis que Burrell représentait auparavant Leeds et Sale Sharks avant son passage à Northampton.

« Après Luther Burrell s’exprimant ce week-end sur ses expériences tout au long de sa longue et distinguée carrière, Newcastle Falcons souhaite souligner qu’il est déterminé à faire en sorte que notre club soit un environnement accueillant et totalement inclusif pour tous », lit-on dans un communiqué publié par Newcastle Falcons.

« Il n’y a pas de place pour le racisme dans le rugby, le sport ou n’importe quel domaine de la vie. Nous avons parlé à Luther pour lui offrir tout notre soutien, et nous nous engageons à déterminer si l’une des occasions auxquelles il fait référence a eu lieu pendant son séjour à Newcastle Falcons dans le cadre d’une enquête interne complète.


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.