Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Les six ex-PM invités à plus de transparence par le commissaire au lobbying


Le commissaire au lobbying a pris la plume vendredi pour inviter les six anciens premiers ministres à être plus transparents sur les intérêts qu’ils défendent dans le cadre de leur sortie publique de cette semaine.

• Lire aussi : Lettre des six ex-premiers ministres : le Québec ne bronche pas face aux pressions des ex-Premiers ministres

• Lire aussi : Christian Dubé modifie sa réforme du réseau de la santé sous la pression des anciens premiers ministres

Me Jean-François Routhier a publié un communiqué en fin de journée pour inviter les anciens premiers ministres à donner l’exemple, même si la loi sur le lobbying ne s’applique pas expressément à leur cas puisque leurs efforts ont été faits sur une base volontaire. .

« Ce ne sont pas de simples citoyens, dans mon esprit, surtout quand ils sont six pour faire passer un message », explique le commissaire en entrevue avec notre Bureau parlementaire.

Il les invite donc à s’inscrire au Registre des lobbyistes.

« Parce que c’est ce que l’État a décidé comme étant le contenu minimum à divulguer aux citoyens. Alors pourquoi ne pas vous soumettre volontairement aux mêmes exigences qu’un lobbyiste ? il demande.

Le commissaire au lobbying du Québec, Jean-François Routhier.

Photo Francis Halin

Un lobbyiste enregistré, explique-t-il, aurait dû révéler « l’identité du client ou des bénéficiaires de l’intervention, les personnes qui leur sont liées, les entreprises ou organisations qui leur sont liées ainsi que les véritables objectifs de la communication ».

Pression sur le Québec

Mardi, LE Journal a publié une lettre ouverte signée par Pierre Marc Johnson, Daniel Johnson, Lucien Bouchard, Jean Charest, Pauline Marois et Philippe Couillard. Ils ont invité le premier ministre François Legault à prendre du recul sur la réforme du système de santé, notamment afin de préserver l’indépendance des centres de recherche et des fondations, qui dépendent en grande partie des dons des grands mécènes.

Notre Bureau parlementaire révélait alors que l’initiative venait de l’Institut de Cardiologie de Montréal, un organisme ayant des liens financiers avec la famille Desmarais. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a également déclaré avoir rencontré Lucien Bouchard et avoir discuté avec d’autres anciens premiers ministres à ce sujet au cours des derniers mois.

M. Bouchard a également fait des interventions dans les médias mercredi.

Des lacunes dans la loi

Le commissaire ne cache pas qu’il existe plusieurs lacunes dans la loi sur le lobbying.

En plus d’agir sur une base volontaire, une personne peut être exemptée si l’activité de lobbying ne constitue pas une « partie importante » de ses fonctions. Idem si la communication est initiée par le ministre, plutôt que l’inverse.

« Nous devons nous demander : devrions-nous avoir ce type d’exemptions dans notre loi ? Il faudrait probablement actualiser notre loi – je le souhaite ardemment depuis plusieurs années – pour supprimer ce type d’exonération car je n’en vois pas le fondement, personnellement », confie M.e Routhier.

Il donne l’exemple de l’exonération pour les communications faites sur une base volontaire.

Lors des vérifications, le commissaire doit démontrer « hors de tout doute raisonnable » que la personne a été payée.

« C’est une preuve excessivement difficile » à faire, dit-il.

Extrait du communiqué publié par le commissaire au lobbying du Québec :

« Avec respect, justement parce que leur opinion a une influence très importante sur celle des citoyens, nos élus et dirigeants devraient se faire un devoir de soutenir et de promouvoir le transparence totale (NDLR : en gras dans le texte) d’une communication d’influence, en déployant tous les efforts nécessaires à sa mise en œuvre. Le public a le droit d’attendre de ses élus et dirigeants, passés, présents et futurs, qu’ils prêchent par l’exemple.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page