Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Les Springboks sud-africains snobés malgré leur succès en Coupe du monde


Par Sam Worthington avec AP

Les Springboks ont été snobés lors des World Rugby Awards, un jour après avoir remporté une quatrième Coupe du monde de rugby à Paris, un record.

Malgré le triomphe 12-11 contre les All Blacks, un seul Sud-Africain – le locker Eben Etzebeth – a été nommé dans la « dream team » 2023 lors d’une cérémonie de remise de prix fastueuse.

Le numéro 8 néo-zélandais Ardie Savea a été nommé joueur masculin de l’année et les Springboks n’ont récolté aucune récompense.

Regardez les Wallaroos lors de la compétition WXV1 sur le terrain de rugby, Stan Sport. Chaque match sans publicité, en direct et à la demande en 4K UHD

Savea a remporté le prix devant Etzebeth, le lauréat 2021 Antoine Dupont de France et Bundee Aki d’Irlande.

L’équipe de rêve comprenait cinq joueurs chacun issus des quarts de finalistes battus de la Coupe du monde, l’Irlande et la France, et quatre joueurs néo-zélandais.

Marco Masotti, propriétaire de l’équipe sud-africaine de rugby des Sharks, a qualifié ces récompenses de « blague » sur Twitter.

EN SAVOIR PLUS: La carte de questions « éviscérée » des All Blacks fait deux poids, deux mesures

EN SAVOIR PLUS: Les Springboks remportent une quatrième Coupe du Monde de Rugby, un record

LIRE LA SUITE : La réalité de la carte « déchirante » s’impose au skipper

L’Australie a également connu une soirée tranquille lors de la remise des prix, même si la légende des Wallabies, George Smith, a été intronisée au Temple de la renommée.

Maddison Levi a été finaliste pour le titre de joueuse à sept de l’année, mais a raté sa place derrière la Néo-Zélandaise Tyla Nathan-Wong – qui joue désormais en NRLW pour les Dragons.

Andy Farrell a reçu pour la première fois le prix du meilleur entraîneur pour avoir maintenu l’Irlande invaincue toute l’année jusqu’à la défaite contre la Nouvelle-Zélande.

L’Irlande de Farrell a remporté le Grand Chelem des Six Nations pour la quatrième fois seulement et est restée invaincue toute l’année jusqu’en quart de finale – une séquence de 12 victoires consécutives, dont une victoire épique 13-8 contre l’Afrique du Sud en poule.

Les Irlandais ont enregistré une série de 17 victoires au total depuis juillet de l’année dernière.

Outre Nienaber, les autres entraîneurs nominés étaient l’entraîneur des All Blacks Ian Foster et l’ancien assistant des Wallabies Simon Raiwalui, qui a pris les commandes des Fidji en février et les a guidés vers leur premier quart de finale de Coupe du monde en 16 ans et des victoires historiques contre l’Angleterre et l’Australie.

Savea a débuté 11 des 12 tests néo-zélandais cette année, a mené la Nouvelle-Zélande dans le tournoi des déchargements et a été un pilier en défense.

En finale, il a mené tout le monde sur le terrain avec 21 courses et a pris le poste de capitaine après que Cane ait reçu un carton rouge au deuxième quart.

« Très béni et très reconnaissant », a déclaré Savea.

« Pour qu’un individu se démarque, cela repose sur la fondation qu’est l’équipe. Un grand merci à Foz (Foster), au capitaine (Sam Cane) et à mes frères et au voyage que nous avons vécu. »

Les principaux prix féminins seront décernés après la fin du WXV.

Les Wallaroos affrontent le Pays de Galles vendredi.

Sports Grp1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page