Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

L’État balte se rapproche de la confiscation des voitures russes — RT Russia & Former Union Soviétique


Les législateurs lettons ont soutenu un projet de loi qui verrait la saisie des véhicules portant des plaques d’immatriculation russes s’ils ne sont pas immatriculés dans le pays balte. Cette décision intervient après que l’UE a publié le mois dernier des recommandations sur la manière dont les États membres devraient mettre en œuvre des sanctions contre Moscou.

Le parlement letton a approuvé jeudi en première lecture des amendements au code de la route, qui exigeraient que les véhicules russes soient immatriculés auprès des autorités ou expulsés du pays dans les trois mois suivant l’entrée en vigueur de la législation.

« Si un véhicule russe non immatriculé en Lettonie est découvert dans la circulation routière après ce délai, il sera saisi et confisqué. Il est prévu que les véhicules confisqués soient remis à l’Ukraine. » lit-on dans un résumé du projet de loi publié sur le site Internet du Parlement.

Toutefois, les voitures immatriculées en Russie seraient autorisées à traverser la Lettonie en transit, à condition que cela soit effectué dans les 24 heures. Des exemptions s’appliqueraient également aux véhicules utilisés ou possédés par des diplomates. Les législateurs lettons prévoient que le projet de loi entrera en vigueur le 15 novembre.


Les auteurs de la mesure ont évoqué la nécessité de mettre en œuvre les sanctions de l’UE imposées à la Russie à cause du conflit en Ukraine, ainsi que de « réduire les risques de sécurité » sans plus de détails.

La Lettonie a déjà interdit aux voitures russes l’entrée sur son territoire, rejoignant ainsi plusieurs autres pays européens qui ont pris cette mesure, notamment l’Estonie, la Lituanie, la Pologne, la Finlande, la Norvège, l’Allemagne et la Bulgarie.

Ces mesures ont été prises après que la Commission européenne a publié une compilation de « Questions fréquemment posées » début septembre, expliquant que les Russes ne sont pas autorisés à introduire des voitures dans le bloc, quelle que soit la situation. « que l’usage des véhicules soit privé ou commercial. »

Les responsables de l’UE ont également souligné que des restrictions s’appliquaient aux importations d’un large éventail d’articles personnels, y compris les produits d’hygiène, tout en recommandant aux autorités nationales de les mettre en œuvre de manière plus stricte. « de manière proportionnée et raisonnable » notant que l’objectif principal est d’empêcher le contournement des sanctions.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a dénoncé l’interdiction d’importer des objets personnels comme étant flagrante. « racisme. » Elle a également condamné l’interdiction d’entrée des véhicules car « il ne s’agit pas simplement d’une nouvelle tentative de reconstruction du rideau de fer en Europe, mais d’une véritable renaissance du nazisme et de ses diverses néo-formes. »

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page