l’Etat hébreu prépare son offensive terrestre à Rafah

Publié


Durée de la vidéo : 2 minutes

Le gouvernement israélien assure que le lancement de son offensive terrestre à Rafah, dans la bande de Gaza, n'est qu'une question de temps.  Plus de 1,4 million de Palestiniens ayant fui la guerre vivent actuellement dans cette ville située au sud de l'enclave.

Guerre entre Israël et le Hamas : l’Etat hébreu prépare son offensive terrestre à Rafah
Le gouvernement israélien assure que le lancement de son offensive terrestre à Rafah, dans la bande de Gaza, n’est qu’une question de temps. Plus de 1,4 million de Palestiniens ayant fui la guerre vivent actuellement dans cette ville située au sud de l’enclave.
(franceinfo)

Le gouvernement israélien assure que le lancement de son offensive terrestre à Rafah, dans la bande de Gaza, n’est qu’une question de temps. Plus de 1,4 million de Palestiniens ayant fui la guerre vivent actuellement dans cette ville située au sud de l’enclave.

Le gouvernement israélien nous l’assure : le lancement de l’offensive terrestre à Rafah (bande de Gaza) n’est qu’une question de temps. « Nous pensons avoir détruit au moins 18 ou 19 des 24 bataillons du Hamas, et les 4 bataillons qui restent à Rafah ne peuvent pas être protégés d’Israël. Ils seront attaqués. », a indiqué David Mencer, porte-parole du gouvernement israélien. Plus de 1,4 million de Palestiniens ayant fui la guerre vivent dans cette ville du sud de la bande de Gaza. Selon des sources égyptiennes, Israël s’apprête à évacuer une partie d’entre eux vers Khan Younes, une ville située à trois kilomètres de là.

Pour les ONG, l’offensive devrait causer de lourdes pertes civiles

De nombreuses ONG affirment qu’il sera impossible pour beaucoup de quitter Rafah et que l’offensive devrait causer de lourdes pertes civiles. Les pays occidentaux, menés par les États-Unis, ont demandé à Israël de ne pas attaquer Rafah. Mais dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 avril, l’armée israélienne a intensifié ses frappes aériennes, tuant au moins six Palestiniens. Un probable prélude à l’offensive terrestre, avant l’évacuation des civils dans cette ville du sud, limitrophe de l’Egypte, et considérée par l’Etat hébreu comme le dernier bastion du Hamas.