Skip to content
l’exploit pour Villeurbanne, vainqueur à l’arrivée de l’Olympiacos


Mené de 21 points après trois quarts-temps, Villeurbanne a réussi une incroyable remontée pour s’imposer aux dépens de l’Olympiacos Le Pirée (77-75), l’un des ténors de l’Euroligue, jeudi dans sa salle de l’Astroballe en match de la 14e journée. .

« C’est le basket. Moins 21 et on peut encore renverser la vapeur. C’est la beauté du basket. C’est ce qu’on devait se dire à la mi-temps et on s’est vite aperçu que dès qu’on augmentait notre niveau d’intensité, on pouvait offrir une très bonne défense et être au moins dans le coup », s’est réjoui l’entraîneur rhodanien TJ Parker.

L’Olympiacos, 2e du classement au coup d’envoi et vainqueur du leader turc Fenerbahçe (94-67) lors du match précédent mardi, a largement dominé la rencontre pendant longtemps, affirmant ses prétentions à remporter le titre continental à la fin de la saison. Mais l’Asvel, qui navigue dans la seconde moitié du classement, s’est offert une remontée spectaculaire et a enchaîné une quatrième victoire consécutive toutes compétitions confondues, la troisième en Euroligue après ses succès à Barcelone, déjà un exploit, alors face au Partizan Belgrade. .

L’Asvel tentera de confirmer sa reprise sportive dimanche à Strasbourg, dans le championnat de France Elite. Mais la route a été longue jeudi soir sur le parquet de l’Astroballe où le club grec, sous l’impulsion de Sasha Vezenkov, a d’emblée fait preuve d’une belle efficacité tant à deux points que sur les tirs extérieurs pour prendre une large avance, portée à 21 points (54- 33 à la 27e minute).

Le panier décisif de Noua

L’Asvel, sous l’impulsion de Jonah Mathews (14 pts), Charles Kahudi (14 pts) ou Amine Noua, a bien réagi dans le troisième quart-temps qu’il a remporté 19-14 pour réduire l’écart à – 11 (61-50). Et les Villeurbannais ont continué à rattraper leur retard pour revenir à une longueur de l’Olympiacos grâce à un phénoménal 27-7 en cinq minutes (60-61, 33e).

En fin de match, Nando De Colo (13 pts) est devenu, à la 37e minute, en portant le score à 70-66, le quatrième joueur de l’histoire de l’Euroligue à atteindre les 4.000 points dans cette compétition. Surtout, il a réalisé deux lancers francs décisifs pour donner l’avantage à son équipe (74-73).

Et, alors que les Grecs repassaient devant (75-74), c’est une frappe à trois points d’Amine Noua dans les tous derniers instants de la rencontre qui a donné à l’Asvel la victoire et des raisons d’y croire. de nouveau.

Mathieu Idiart avec l’AFP Journaliste RMC Sport


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.