Skip to content
« Liberté de conscience » |  Le projet de loi conservateur sur les professionnels de la santé rejeté

(Ottawa) Presque tous les députés du caucus conservateur à la Chambre des communes ont voté en faveur d’un projet de loi d’initiative parlementaire qui, selon eux, protégerait le droit de conscience des professionnels de la santé en cas de demande d’aide médicale à mourir.

Publié à 22h09

Stéphanie Taylor
La Presse canadienne

Ce projet de loi a été défait mercredi par 203 voix contre 115, malgré l’appui de la grande majorité des députés conservateurs, dont le nouveau chef Pierre Poilievre.

Ce projet de loi a été déposé par le député conservateur de la Saskatchewan Kelly Block, qui appartient à l’aile conservatrice sociale du parti.

Cependant, les libéraux au pouvoir, ainsi que les députés du Bloc et du NPD, ont fait obstacle à l’opposition au projet de loi qui visait à modifier le Code criminel pour protéger les professionnelles en soins d’avoir à participer « directement ou indirectement » à une assistance médicale en procédure de mourir.

Selon les votes enregistrés sur le portail Web de la Chambre des communes, les députés conservateurs Melissa Lantsman, Eric Duncan, Dave Epp et Richard Martel se sont abstenus de voter.

Kevin Vuong, député indépendant de Spadina-Fort York à Toronto, s’est prononcé en faveur du projet de loi. Il semble être le seul élu non conservateur à l’avoir fait.

La facture de Mmoi Block aurait également interdit d’intimider ou de licencier un travailleur de la santé qui refuse de fournir une aide médicale à mourir ou de référer un patient qui le souhaite.

Le gouvernement libéral soutient depuis longtemps qu’aucune loi n’oblige un professionnel de la santé à « fournir ou aider à fournir » l’aide médicale à mourir si cela va à l’encontre de ses convictions personnelles.

La Cour d’appel de l’Ontario a également déterminé que le fait de permettre aux médecins de refuser d’aiguiller des patients demandant l’accès à l’aide médicale à mourir stigmatiserait davantage les patients déjà vulnérables.

Malgré tout cela, plusieurs conservateurs s’en prennent à la gestion de ce dossier par le gouvernement libéral et croient qu’il n’y a pas assez de mesures de protection pour les travailleurs de la santé.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.