Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

l’interdiction de manifester pro-palestinienne à Paris validée par la justice

L’interdiction préfectorale de la manifestation de soutien au peuple palestinien, convoquée samedi après-midi à Paris, a été validée par le tribunal administratif. La justice avance, entre autres, « la gravité des risques de troubles à l’ordre public ». Le juge d’urgence a ainsi rejeté les requêtes de 14 associations et particuliers qui contestaient cette décision au nom de la liberté d’expression et de réunion.

3 minutes

Une décision prise en urgence. Le tribunal administratif a validé, samedi 28 octobre, l’interdiction préfectorale de la manifestation de soutien au peuple palestinien, convoquée à 14h30 à Paris, compte tenu notamment de « la gravité des risques de troubles à l’ordre public ».

Dans un communiqué, le tribunal a fait valoir qu’il ne suspendait pas l’ordonnance qui l’interdit, « notamment au regard du contexte de tensions accrues liées au conflit israélo-palestinien et des conditions dans lesquelles s’est déroulée cette manifestation ».

« La manifestation litigieuse intervient dans un contexte de tensions accrues liées aux événements dans la bande de Gaza avec une multiplication des actes antisémites en France », a-t-il fait valoir.

Saisi en urgence, le juge des référés a ainsi rejeté les demandes de quatorze associations et particuliers qui contestaient cette interdiction au nom de la liberté d’expression et de la liberté de réunion.

Lire aussiGazaouis de France : « Ici, nous avons peur d’exprimer notre soutien à la Palestine »

Rassemblement « non statique » de passage dans le Marais et le Chemin

« Compte tenu de la réalité et de la gravité des risques de troubles à l’ordre public, et même si une mesure moins restrictive ne pouvait être mise en œuvre, c’est sans provoquer, en l’espèce, une atteinte manifestement illégale à la liberté de manifestation et d’expression que « Le préfet de police a prononcé une interdiction de manifester à Paris », conclut le juge dans son ordonnance consultée par l’AFP.

Cette manifestation est prévue de la place du Châtelet à la place de la République.

« Le rassemblement envisagé peut présenter un risque particulièrement grave de violences contre d’autres groupes ou contre la police et de dommages matériels », a indiqué le juge des référés. Notamment parce que contrairement aux rassemblements des 19, 22 et 24 octobre 2023, celui-ci est « ambulatoire, et non statique », passant par « les quartiers du Marais et du Sentier où est implantée une importante communauté juive et sont notamment installés des lieux de culte juifs et culture », a-t-il noté dans son communiqué.

Il estime également que la sécurité publique ne pouvait être garantie, les forces de l’ordre étant « fortement mobilisées » en marge de la finale de la Coupe du monde de rugby, « vidant des milliers de supporters » à Paris et sa banlieue, selon l’ordonnance.

Organisée par le collectif Urgence Palestine, cette manifestation de soutien au peuple palestinien a été interdite jeudi par le préfet de police de Paris Laurent Nuñez, pour risque de trouble à l’ordre public.

« C’est une décision révoltante, qui confirme les risques de troubles à l’ordre public que rien ne supporte au vu du déroulement des précédentes manifestations des 19, 22 et 24 octobre », a réagi auprès de l’AFP Me Vincent Brenghart, l’un des avocats de les associations requérantes.

Avec l’AFP

France 24

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page