Skip to content
L’Occident devrait arrêter de blâmer la Russie pour tout, déclare la star du ski olympique — RT Sport News


Le champion olympique russe de ski de fond Aleksandr Bolshunov a accusé l’Occident de blâmer la Russie pour tous les problèmes du monde, tout en insistant sur le fait que le sport ne doit pas être miné par la politique.

Bolshunov a remporté cinq médailles – dont trois d’or – aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin en février 2022, mais se retrouve désormais banni des compétitions internationales avec ses compatriotes russes en raison du conflit en Ukraine.

S’adressant à la chaîne norvégienne TV2, le joueur de 25 ans a déclaré qu’il était contrarié de manquer des événements majeurs, d’autant plus que le sport doit servir à rassembler les gens.

« Je suis certainement déçu que nous ne puissions pas participer à la Coupe du monde et au Championnat du monde », dit Bolchounov.

« Ceux [athletes] qui vont maintenant y participer pourraient peut-être se mettre à notre place. J’aimerais voir comment ils réagissent.

« Les Occidentaux devraient arrêter de nous blâmer, nous les Russes, pour tout. Peut-être avons-nous plutôt besoin de soutien ? Le sport c’est la paix, le sport doit rassembler les gens et rien de plus », ajoute le skieur.


Discutant de la situation en Ukraine, Bolshunov a suggéré qu’il était beaucoup trop réducteur de rejeter la faute sur la Russie.

« En ce qui concerne la situation que nous avons dans le monde en ce moment, je crois que tous les États impliqués dans le conflit sont à blâmer », a déclaré la star olympique, qui a également remporté quatre médailles aux Jeux de PyeongChang en 2018.

« D’abord et avant tout, cela doit maintenant cesser, et les dirigeants mondiaux doivent s’asseoir à la table des négociations et s’entendre sur la voie à suivre. Je ne pense pas que cela arrivera maintenant, mais j’espère que ce ne sera pas long.

En l’absence d’une présence russe traditionnellement forte en raison de l’interdiction par l’autorité du ski, la FIS, Bolshunov a déclaré que les événements internationaux seraient « joué sans lutte compétitive. »

Les athlètes russes et biélorusses restent à l’écart des compétitions mondiales dans une grande variété de sports après une première recommandation du Comité international olympique (CIO) fin février selon laquelle ils ne devraient pas être invités en raison de la campagne militaire de Moscou en Ukraine.

Les responsables et les personnalités sportives russes ont fréquemment dénoncé les interdictions comme étant discriminatoires et sapant le principe selon lequel le sport est en dehors de la politique.

Il a également été noté que les athlètes de nombreux autres pays dont les gouvernements ont lancé des campagnes militaires à l’étranger au fil des ans – notamment les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN – n’ont pas fait face à des sanctions similaires.

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.